Partagez|

à la vitesse de la lumière - [ft jimmy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

avatar

âge : 17 ans
métier : sans emploi, depuis quand lycéen, c'est un métier ?
statut : perdu, t'as bougé
identité sexuelle : j'connais pas de personnes qui s'appelle "sexuelle" désolée
inscrit depuis le : 29/07/2016
messages : 255
ma vie :
a vécu et est née ici - a été diagnostiqué à l'âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde - ne discerne pas le réel du faux - légèrement paranoïaque - une élève lunatique et facilement déconcentrée.

Jimmy - (+)
Penny - Amie (+)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Mer 2 Nov - 10:24

J'avais l'impression de voir une autre personne devant moi. Mais où était passé le jeune homme péteux de toute à l'air ? Enfin, je ne savais même pas si j'avais gagné au change, ce Jimmy la était tout moi est semblait malade. J'ai haussé les épaules, c'est vrai que je n'avais pas une force digne de Hulk ou de Hercule mais au moins, je ne risquais rien à essayer. Qui ne tente rien n'a rien jeune Padawan. Dis-je avec un petit sourire en coin. Encore un peu et comme Yoda je vais finir par parler. Oups. J'ai finalement enlevé mes rollers, je doutais qu'on reparte tout de suite et le poids des chaussures me tiraient vers le bas. Ouais, j'étais la blondinette au fond de la classe. absente la moitié de l'année à cause de sa schizophrénie, pour tester les médicaments. Ceux que j'avais, fonctionnait plutôt pas mal, je pouvais donc suivre la plupart des cours normalement. Mais de toute façon, je ne trainais pas avec les dit "populaire" je fais partie des discrets, de ceux qui ne se démarquent pas par peur de se faire lyncher. Je restais donc dans mon coin, seule avec deux ou trois amies que je connaissais depuis longtemps. Ou avec le geek qui partageait ma paillasse en physique ou en chimie. Et puis, je ne faisais partie d'aucun club. Quand mes rollers sont tombés par terre, révélant mes chaussettes grises au dessous noir, j'ai ramené mes genoux contre ma poitrine. Et puis, j'entrais en première et je sortais en dernière, j'étais inrepérable. Enfin, je m'étais donner beaucoup de mal pour l'être. Je ne mangeais jamais au réfectoire et il m'arrivait aussi de sécher, un vrai ninja.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : Lycéen la semaine, Chieur à plein temps
statut : ça me tétanise autant que ça me transporte, j'comprends pas c'qui s'passe en ce moment chez moi
identité sexuelle : M
inscrit depuis le : 30/08/2016
messages : 241
ma vie :

Pour toute demande de liens, passez par ma mp :)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Mer 2 Nov - 19:54

Tu parles. Si c'est pour me perforer les poumons, la prochaine fois je m'abstiendrai de tenter le diable. Quoique c'était la version réduite aux conclusions les plus marquantes et brèves. C'était une conséquence parmi d'autres. Je me focalisais sur celle-là pour conserver la maîtrise de la conversation que je ne menais pas. Aura me rappela qui elle était et effectivement la mémoire me revenait par bribes de cette fille silencieuse à l'autre extrémité de la classe. Nous occupions tous deux le fond, mais chacun en bout de rangées opposées. Je fronçais les sourcils devant le constat de ne lui parler et de ne la découvrir que sur un tard. J'avais un peu honte de ne l'avoir jamais calculée pendant tout ce temps. Mais j'avalais ma salive, passais ma langue sous le tranchant de mes dents du haut, et repris connaissance de la lueur environnante du soir. Par contre, si tu comptes rester sur ce schéma là, tu risques de passer la nuit ici. Je réagissais à une partie de ses derniers propos, et me sentais confus de la .. comment dire .. garder près de moi ? Je pense que je vais me reposer ici un petit moment. Tu ferais mieux de rentrer de ton côté, pour que .. Aura n'avait probablement pas le même cadre familial que moi. Du moins, je ne lui souhaitais pas de vivre sous un toit où il est à se demander qui sont les gens qui vivent dans les mêmes murs, ce qu'ils sont réellement et ce qu'est la vie pour préférer découcher plutôt que de profiter des draps frais et propres que sa mère ne prend plus le temps de soigner mais uniquement de laver à 40 degrés. Et encore, le Jimmy il devenait grand à lancer des cycles de lavage ainsi que d'essorage en appuyant sur une combinaison de boutons après avoir mis du liquide différent de celui de vaisselle dans le réceptacle. .. pour ne pas que tes parents s'inquiètent. Qu'Aura rentre passer une soirée tout à fait normal, ou ressemblant à ce que je m'élaborais comme images dans une famille classique traditionnelle. Bien loin de ce qu'une mère alcoolique et sa moitié aussi givrée pouvait représenter, immortalisées au cours de leurs meilleurs moments ensemble dans des cadres remplissant les appuis de fenêtres et les dessus de meubles du rez de chaussée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : sans emploi, depuis quand lycéen, c'est un métier ?
statut : perdu, t'as bougé
identité sexuelle : j'connais pas de personnes qui s'appelle "sexuelle" désolée
inscrit depuis le : 29/07/2016
messages : 255
ma vie :
a vécu et est née ici - a été diagnostiqué à l'âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde - ne discerne pas le réel du faux - légèrement paranoïaque - une élève lunatique et facilement déconcentrée.

Jimmy - (+)
Penny - Amie (+)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Mer 2 Nov - 20:26

J'ai éclaté de rire. En même temps, j'ai jamais dit que tu devais abandonner ta planche., c'était son choix donc c'etait sa faute, j'étais complètement innocente dans cette histoire. Surtout que si ma mémoire est bonne, c'est lui qui avait tant insisté pour faire cette course. Bon, c'est moi qui l'avait proposé, mais de base, jamais il ne me serait venu à l'idée de faire une course. J'ai classifié comme la nana un peu dingue du fond de la classe, celle qui gribouille dans ses cahiers et se fait appeler à la fin du cours ou par la proviseure pour diverses raisons. Allant des absences du à mon cerveau, aux cours que je sèche ou des fois ou les profs me disent que je suis tête en l'air et lunatique et me disent que je devrais prendre mes études un peu plus au sérieux. Sauf qu'a part les maths, rien ne me servirait dans mon futur métier. Enfin bref, advienne que pourra. Mes parents ne risquent pas de s'inquièter, ils sont pas là. Une des raisons pour que je me trouve dehors à cette heure ci, c'est que mes parents étaient pas la. En réalité, à partir de seize ans, mes parents s'étaient dit que j'étais parfaitement autonome et que donc, je pouvais vivre dans cette grande maison. Je me retrouvais donc toute seule. Avec mes hallucinations, mais toute seule. Voyage d'affaire, expo ou je sais pas quoi. Rajoutais-je avec un léger soupir. On était pourtant une vraie famille avant. Mais avant quoi ? Je ne saurais le dire. Et puis, ça me prépare à la solitude, même si je commence à bien la connaître, mon amie la solitude. Je pourrais rester toute la nuit ici, et même s'ils l'apprenaient, ils ne peuvent rien m'interdirent, ils ne sont presque pas là. Pas besoin d'être fortement alcoolisé pour se confier et je n'attendais pas qu'il fasse la même chose. Pour l'instant, j'étais juste heureuse d'être avec quelqu'un de réel. Et pas seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : Lycéen la semaine, Chieur à plein temps
statut : ça me tétanise autant que ça me transporte, j'comprends pas c'qui s'passe en ce moment chez moi
identité sexuelle : M
inscrit depuis le : 30/08/2016
messages : 241
ma vie :

Pour toute demande de liens, passez par ma mp :)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Jeu 3 Nov - 14:36

Je craignais de devoir parler de mon skateboard au passé. Pas le courage de retourner le chercher, je ne comptais sur aucun miracle pour que je remette la main dessus où je l'avais poussé d'un geste de la semelle vers le caniveau du piétonnier. Ni même ailleurs! Il me faudrait en acheter un tout neuf que je choisirais avec précision pour son design et le cachet qu'il enverrait par l'association de ses couleurs vernies ou mates. Aura écartait l'hypothèse de se faire réprimander par des parents qui lui auraient imposé un couvre-feu, ou simplement inquiets de ne pas la voir revenir aussi tôt que la plupart des fois où elle sortait. Des parents absents également dans sa vie, pour une période plus ou moins définie. Des gens d'affaires à l'entendre parler d'eux, constamment en déplacements. Je ne savais pas ce qui était le mieux entre l'absence constante de bonheur ou dans mon cas la présence inaltérable du non-bonheur. Devais-je me soucier de tout ca alors que je passais ma soirée avec Aura et que .. et que .. et que rien. Fini de réfléchir, ca m'épuisait. Et si moi je te l'interdis? Je redevenais verbalement audacieux, mêlais l'expression aux paroles en cherchant son regard d'un peu plus près. Me rapprocher ainsi ranimait plusieurs courbatures atténuées par la position immobile que j'avais gardée jusque là. Sa façon de s'affranchir des obligations, l'assurance du pouvoir de faire ce qu'elle désirait sans le moindre consentement, m'intéressait en Aura. Nous avions horreur elle et moi de se voir dicter une attitude, alors je m'adonnais à mon exercice préférer. Taquiner. Avec de la provocation, adaptée à la personne à qui je m'adressais, pour la faire reculer jusque dans ses derniers retranchements et apprécier le moment où elle sortirait de ses gonds. Découvrant la philosophie sans dieu ni maître d'Aura, je me sentais pousser des ailes dans ma malice, bien que je ne tolérais pas risquer de la perdre aussi vite. Alors je me refusais d'être trop brusque et cassant. J'alternais l'acide et la finesse dans mon dédain. La recherche de l'étincelle et .. un "genre" de compliments que je n'avais pas l'habtiude d'employer. Tu n'as pas peur. Remarque ou question, mon ton ne se valait pas clair sur la manière dont je m'exprimais. Oui j'attendais qu'elle me le confirme, même si l'évidence était ancrée devant moi: elle n'avait pas rebroussé chemin, elle restait à mes côtés, seuls loin de tout, et ne montrait aucun signe d'inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : sans emploi, depuis quand lycéen, c'est un métier ?
statut : perdu, t'as bougé
identité sexuelle : j'connais pas de personnes qui s'appelle "sexuelle" désolée
inscrit depuis le : 29/07/2016
messages : 255
ma vie :
a vécu et est née ici - a été diagnostiqué à l'âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde - ne discerne pas le réel du faux - légèrement paranoïaque - une élève lunatique et facilement déconcentrée.

Jimmy - (+)
Penny - Amie (+)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Jeu 3 Nov - 19:08

Interdire quoi ? J'ai comme qui dirait bugué, le regardant d'un air perplexe. Il voulait m'interdire de sortir ? La bonne blague ! Personnes ne pouvaient m'interdire de sortir et surtout pas Jimmy. Je l'ai regarde, conservant mon air surpris. J'ai posé ma joue sur le haut de mes genoux et j'ai orienté ma tête vers lui. Je vois pas l'intérêt mais si ça te fait plaisir. Dis-je en riant, m'arretant ensuite. J'avais peur que sa question soit sérieuse. Elle avait l'air de l'être. Je vois pas vraiment à quoi ça te servirait. Dis-je finalement, me disant qu'on était finalement peu l'un pour l'autre. Voir rien. Une rencontre d'un soir, une course nocturne et une discussion sous les étoiles. Demain, ou plutôt au lycée, il n'y aura toujours rien. Je resterai dans mon coin et lui avec ses amis. J'étais peut être pessimiste, mais je ne comprendrais pas pourquoi cela changerait aussi radicalement. Je n'ai pas à avoir peur. J'ai déjà peur de tellement de chose. J'avais surtout peur de me retrouver seule et pour l'instant, le fait qu'il parlait encore avec moi et qu'il n'était pas partie me disait que je n'avais pas peur. Vu que je n'étais pas seule. Même si parfois, ln peut trouver dans la solitude quelque chose de réconfortant. Et toi, pourquoi rodais tu à skate aussi tard ? Dis-je avec un sourire que je n'arrivais pas à dissimuler. Jimmy avait repris un peu de couleur. Mais il semblait encore un peu dans les vapes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : Lycéen la semaine, Chieur à plein temps
statut : ça me tétanise autant que ça me transporte, j'comprends pas c'qui s'passe en ce moment chez moi
identité sexuelle : M
inscrit depuis le : 30/08/2016
messages : 241
ma vie :

Pour toute demande de liens, passez par ma mp :)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Jeu 10 Nov - 18:16

A sa réaction, je comprenais que mon côté espiègle ne trouvait pas l'humeur disposée d'Aura, que je froissais avec ma dérision plutôt brusque. L'effort physique fourni depuis déjà plus d'une demi-heure à présent affaiblissait la moindre de mes capacités: mes insuffisantes qualités sportives, puis ma lucidité, la vigueur dans mes pensées, ma fermeté, mais aussi l'ironie qui me caractérisait tant et que je déclamais souvent avec brio. Sauf cette fois. Sauf avec Aura. Quand elle enfonça le clou dans le coeur de mon orgueil, j'inclinais la tête vers le sol, croisant l'image de ses rollers déchaussés, sans y prêter une attention particulière. Il y avait bel et bien des choses et des sujets sur lesquels je n'avais aucune emprise, et ca m'affligeait. Un semblant de nouveau souffle rayonna en entendant Aura m'assurer de sa tranquillité à se trouver là à ce moment là, mais le sourire ne revenait pas alors que je faisais face à une question que je ne m'étais jamais posée mais dont je connaissais sans aucun doute possible les causes et conséquences. Enfin, j'ignorais une des éventualités qui advenait ce soir-là et que je découvrais en même temps qu'Aura. Pour casser les soirées pourries que je me tape à la maison, toujours collé à ma Playstation. Une manière assez claire de voir les choses. Peut-être j'aurais pu le dire avec plus de tact, pour paraître moins malheureux en fin de compte. Après tout, si je le vivais ainsi c'était parce que je l'acceptais bien. Peut-être aurais-je aussi pu m'arrêter à cette explication là, au lieu de m'épancher. Toujours les jeux vidéos, encore et encore, pour passer le temps là où personne n'attend après toi ni attend pour toi. C'était plus que suffisant pour expliquer la situation, mais apparemment parler faisait partie des effets secondaires de la course à pied. Alors ca m'arrive de bouger de chez moi, en espérant passer un moment différent avec ou sans les étoiles. Y en a pas des masses ce soir, mais c'qui est cool c'est que j'ai bien flairé ma soirée pour une fois. L'instinct, enfin je sais pas trop si je peux encore me la péter avec toi. Ce défaut de toujours en rajouter, de verser dans l'excès alors que le monde pouvait bien se foutre de mes opinions. Y avait pas de mort, mais à quoi ca me servait de parler autant? Que dalle. J'étais de sortie car quelque chose m'avait motivé. Point barre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : sans emploi, depuis quand lycéen, c'est un métier ?
statut : perdu, t'as bougé
identité sexuelle : j'connais pas de personnes qui s'appelle "sexuelle" désolée
inscrit depuis le : 29/07/2016
messages : 255
ma vie :
a vécu et est née ici - a été diagnostiqué à l'âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde - ne discerne pas le réel du faux - légèrement paranoïaque - une élève lunatique et facilement déconcentrée.

Jimmy - (+)
Penny - Amie (+)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Jeu 10 Nov - 19:10

Il savait qu'il devait sortir de chez lui. J'avais eu plus de mal. Il fallait vraiment que je sois en manque d'air frais et que mes parents soient absents pour que j'ose sortir le bout de mon nez dehors. J'ai hoché doucement la tête avant de bailler. J'ai continué à l'écouter, me disant que plus le temps passait, plus il était déprimant. J'aurai presque sorti mon violon pour accompagner ses doléances. Plus le temps passait, plus je devenais sarcastique, super. J'connais. Dis-je simplement en réponse à sa deuxième phrase. J'en avais passé des soirées seule sur mon canapé à regarder la télé, attendant quelque chose ou quelqu'un pour me faire bouger. Il fallait que je réussise à avoir un chien, pour avoir un peu de compagnie. J'ai ri, c'est vrai que je lui avais un peu cassé les genoux au Jimmy. Mais c'était pour la bonne cause, je l'avais un peu redescendu sur Terre. Même si apparemment, il avait besoin de se comporter comme un chieur péteux pour avoir confiance en lui. Vas-y, tu peux te la péter, j'préfère que tu te la péte. Dis-je avec un sourire. Parce que, à choisir entre le Jimmy péteux et le Jimmy à deux doigts de se pendre, je préférais la première option. Au moins pour avoir la conscience tranquille. J'ai fini par tendre mes jambes devant moi et m'étirer, jetant la tête en arrière. Y'en a pas des masses mais y'en a quand même, des étoiles. On pourrait presque déceler la Grande Ours. Presque, mais je ne voulais pas que la déprime du garçon à coté de moi m'atteigne. J'ai ensuite risqué un coup d'œil à ma montre. T'as plusieurs manettes sur ta Playstation ? Tant qu'à faire. Bien que j'avais doute au fait qu'il accepte, mais qui ne tente rien n'a rien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : Lycéen la semaine, Chieur à plein temps
statut : ça me tétanise autant que ça me transporte, j'comprends pas c'qui s'passe en ce moment chez moi
identité sexuelle : M
inscrit depuis le : 30/08/2016
messages : 241
ma vie :

Pour toute demande de liens, passez par ma mp :)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Lun 14 Nov - 12:50

L'accumulation des courtes nuits, additionnée de cette débauche d'énergie, me rendait nerveux. Je piétinais dans une zone de deux mètres carrés devant Aura qui tentait de ramener mon caractère inné à la surface. Il ne revenait que par bribes, nécessaire pour que je reste celui que j'étais, et régulateur de ma stabilité. Mes pieds se fixèrent alors que je levais à nouveau les yeux pour confirmer les dires d'Aura à propos de l'éclairage dans le ciel. Par contre, je ne savais pas dire quelle étoile portait quel nom, car pour moi ca restait des points lumineux au dessus de nos têtes, toutes de la même taille, même forme et même éclat. Certains personnes en étaient capables, selon l'alignement et la formation d'un groupe d'étoiles brillantes. Même avec un manuel explicatif, je n'y voyais jamais rien. Puis vint une sonnerie, un appel qui me redressait toujours les cheveux comme un mouvement d'électricité statique, et auquel je répondais toujours par l'affirmative: jeux videos! Evidemment, qui n'en a pas deux sérieusement ? Ceux qui jouent en mode débutant toutes les parties et viennent se vanter d'avoir fini le jeu en moins d'une semaine. Je ne faisais pas gaffe de savoir si Aura se classait dans ce type d'adeptes aux consoles. Tant pis si je devenais désobligeant. Avoir deux manettes permet aussi de ne jamais avoir ce soucis de batterie. Tu peux en faire charger l'une pendant que l'autre à un niveau presqu'à max. Beaucoup découvraient cette logique en peu de temps, ce qui évite les mauvaises surprises. Avoir orienté notre discussion sur un sujet dans lequel je m'investis tellement m'anime devant Aura tel un moulin à paroles. Je me réveillais, balançais mes mains dans tous les sens jusqu'à ce que je les abatte sur les rotules d'Aura. J'utilise pas beaucoup la deuxième, surtout depuis que j'ai exter-miné ma soeur sur SSX. Elle s'en remettra jamais je pense. Inviter Aura à la maison ? Je sais pas. Ce n'était pas comme si je ramènerais un pote de lycée, je veux dire un garçon quoi. Et elle me posait peut-être la question comme ça, juste pour savoir. Et avec maman, je sais pas si c'aurait été l'idée du siècle. J'hésitais beaucoup trop, mais le naturel revenait au galop. Ahlala. Tu veux vraiment pas rester sur une victoire avec moi. la course me revenait en tête, vacillante qui délogea ma paume des genoux d'Aura pour que je m'appuie contre le muret. Coup de pompe, mais pas celles d'Aura, innocemment posées sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : sans emploi, depuis quand lycéen, c'est un métier ?
statut : perdu, t'as bougé
identité sexuelle : j'connais pas de personnes qui s'appelle "sexuelle" désolée
inscrit depuis le : 29/07/2016
messages : 255
ma vie :
a vécu et est née ici - a été diagnostiqué à l'âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde - ne discerne pas le réel du faux - légèrement paranoïaque - une élève lunatique et facilement déconcentrée.

Jimmy - (+)
Penny - Amie (+)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Lun 14 Nov - 17:24

Il s'est levé et a commencé à faire les cent pas devant moi. Grand bien lui fasse, je ne tenais pas à bouger de mon perchoir. J'ai éclaté de rire. À croire qu'il fallait trouver le bon sujet pour motiver une personne. Mais je préférais le voir en plein mouvement qu'en pleine dépression, assit et défaitiste. Ceux qui n'ont pas de console ? Dis-je comme une évidence avec une pointe de moquerie. Tout le monde ''n'avait pas la chance de posséder la toute dernière PlayStation. N'empêche que grâce à moi, monsieur commençait à s'indigner sur les joueurs du dimanche. J'ai soupiré. À croire qu'avec Jimmy, tout était tout blanc ou tout noir. Je l'ai regardé, surprise par tant de fougue quand il a posé ses mains sur mes genoux. J'ai presque sursauté. Ce Jimmy la était comique. Sûrement bien malgré lui. Et j'ai donc appris qu'il avait une sœur. J'ai levé les yeux au ciel. C'est comme les dieux Grecs et les humains, ton audace te perdra ! Déclamais-je avec un ton théâtral, j'ai levé la tête pour le regarder dans les yeux. On pouvait apprendre plein de chose sur une personne en une nuit. De toute façon, même si je gagne, chose qui n'arrivera pas car je ne joue pas trop à ma console, tu trouveras toujours un moyen de te justifier. Dis-je en le pointant avec mon index.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : Lycéen la semaine, Chieur à plein temps
statut : ça me tétanise autant que ça me transporte, j'comprends pas c'qui s'passe en ce moment chez moi
identité sexuelle : M
inscrit depuis le : 30/08/2016
messages : 241
ma vie :

Pour toute demande de liens, passez par ma mp :)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Lun 14 Nov - 22:15

Voilà qu'elle me parlait mythologie et Antiquité. Ou avant, je ne sais plus, j'avais à peine la moyenne en histoire, par on ne savait quel hasard. Dieu grec et humain ? J'étais à mi-chemin entre ces deux notions; la tête de l'un dans le corps de l'autre. Héhé. Et je n'étais pas une légende, mais bien fait de chair et d'os. Si j'étais effectivement audacieux, je remarquais que je perdais de cette qualité ce soir-là. J'aurais dû convier Aura à rentrer avec moi, et je lui aurais prouvé ce que j'avançais sans qu'elle ne puisse y échapper. Sauf que j'étais pas entreprenant, enfin c'était compliqué de concevoir mes idées avec une fille qui fréquente les mêmes bancs de lycée que moi; mes rapports avec la gente féminine restaient encore restreint et je galérais déjà avec ma soeur et Brooke. Au lieu de ça, je me montrais loquace, un sale défaut dont je comptais me débarasser assez vite car ça ne me collait pas comme étiquette. Trop tard pour rectifier le tir, puisque Aura se débina dans la foulée, se trouvant déjà une excuse pour quand elle viendrait s'adonner à une partie sur ma console. Son défaitisme anticipé me refroidit. Non mais je me justifierai même pas, puisqu'on se fera pas de partie. Si c'est pas ton kiff, ca sert à rien de s'lancer là d'dans 'Ra. A moitié vrai à moitié faux. Une demi-envie de prendre ma revanche sur Aura pour qu'elle redescende un peu de ses grands poneys shetland, et surtout de voir sa réaction dans une défaite, elle que j'ai seulement vue goûter au plaisir de triompher - sur moi qui plus est! Mais aussi le revers de la situation: gagner d'avance ne me procurait rien de plaisant, et savoir à l'avance que j'avais 99% de chance de la battre me démotivait clairement à lancer un jeu sur lequel je m'excitais déjà souvent. Continuer à profiter de ce calme, loin de la nervosité, ca me changeait. Être avec Rora aussi, c'était très différent de Brooke par exemple, et même d'Alyson. De tout en fait, c'était nouveau et si c'était à refaire je referais ce genre de soirée presque pareille. Presque. Pas sans la course quoi. En rêve que je me ridiculise deux fois de la même manière. J'avais tourné le dos à Aura, frottant mes doigts entre eux dans une attitude contrariée. Ca t'a fait quoi de gagner notre course ? Je cherchais certaines réponses, pour comprendre comment les gens savouraient ou non les victoires. Le dos adossé contre le muret, je tournais la tête à moitié vers elle, fixant un point sur ses jambes, ne pivotant pas assez le visage pour raccrocher le contact visuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : sans emploi, depuis quand lycéen, c'est un métier ?
statut : perdu, t'as bougé
identité sexuelle : j'connais pas de personnes qui s'appelle "sexuelle" désolée
inscrit depuis le : 29/07/2016
messages : 255
ma vie :
a vécu et est née ici - a été diagnostiqué à l'âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde - ne discerne pas le réel du faux - légèrement paranoïaque - une élève lunatique et facilement déconcentrée.

Jimmy - (+)
Penny - Amie (+)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Mer 16 Nov - 18:01

Message reçu, et puis de toute façon, sa victoire aurait trop facile. Un peu comme la mienne ce soir. Trop faicle, pas assez de plaisir à franchir la fameuse ligne d'arrivée. Surtout quand ton concurrent frôle l'infarctus et semble vaciller à chaque brise. J'exagère un peu, mais l'image et la. Pas le même ressenti. Je l'ai regardé me tourner le dos, j'en ai profité pour étendre mes jambes de bois, baillant au passage. Pas si fatigué, juste une compilation de mes heures de sommeils manquantes. Mes deux consciences ont fini par voler dans le dos de Jimmy. Sans parler, la sage me montrer du doigt le chemin de la maison tandis que l'autre restait à sa place, devant le doigt de l'ange, les bras croisés sur sa poitrine et le regard étincelant. C'est la volonté du diable qui l'a emporté. Pas grand chose, pas assez de challenge mais y'avait quand même un petit sentiment de satisfaction. Le grand Jimmy n'est pas invincible et je venais de le démontrer par a+b. Après, c'est vrai que c'était inégal, mais il avait quand même tenu à la faire cette course. C'était pas si glorifiant que ça finalement, ton honneur est sauf, t'en fais pas. Réfléchis-je à voix haute en espérant le tirer de sa torpeur. C'est sur que c'était pas drôle quand on était la seule à jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : Lycéen la semaine, Chieur à plein temps
statut : ça me tétanise autant que ça me transporte, j'comprends pas c'qui s'passe en ce moment chez moi
identité sexuelle : M
inscrit depuis le : 30/08/2016
messages : 241
ma vie :

Pour toute demande de liens, passez par ma mp :)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Sam 26 Nov - 20:43

Mon cerveau s'était mis en veille et tous mes gestes s'effectuaient désormais au ralenti. Ma tête était devenue un poids qui pesait dans la nuque. Je devais redoubler de force pour la secouer, en tentant de faire partir cette pointe de contracture d'un massage de la main au-dessus de mes vertèbres cervicales. Je n'avais pas dans l'idée d'apprendre un métier en rapport avec le corps humain après le lycée, mais j'attrapais assez souvent des crampes et des gênes musculaires pour connaître quels gestes apaisaient les petits pépins du quotidien. Au début, il m'arrivait de rester allongé comme une planche à repasser sous les couvertures car j'avais une violente pointe à la cuisse qui me faisait grincer des dents et que je ne parvenais pas à faire disparaître. Alors, je ne bougeais plus, le moindre mouvement m'arrachant des plaintes. Ca survenait le plus régulièrement tard le soir ou alors au réveil, le pire des cas puisque ca me mettait en retard à l'école. Cette nuit-ci, je n'allais plus avoir le même genre de problème vu qu'apparemment je ne verrais pas la couleur de mon lit, avec Aura qui me maintenait loin de la maison. La blonde ne semblait d'ailleurs pas plus motivée que moi à rentrer, alors que nous avions probablement déjà passé minuit. Sans repères, peut-être que oui, peut-être que pas encore. Qu'importait. Mouais. Une victoire reste une victoire, peu importe la manière. On le fera dans les règles de l'art la prochaine fois, et t'éviteras de prendre une voiture de course pour me laisser avec un poney. J'imaginais la scène, puis apparut une vision égalitaire, sauf dans les chances d'Aura d'à nouveau l'emporter. Je ne tenais toujours pas en place, me retrouvant cette fois face à elle, le regard toutefois flou pour me concentrer sur son visage. Je prêtais plus attention à l'endroit de son adducteur où j'enfonçais mon index de manière à peine menaçante. T'auras à ton tour les honneurs. Tu perdras, mais tu pourras garder la tête haute. J'avais joint l'expression à la parole, et mon index se plaça sous le menton d'Aura pour inciter ses mâchoires à se rééquilibrer à l'horizontale. Des forces me revinrent malgré l'accumulation de fatigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy]

Revenir en haut Aller en bas
à la vitesse de la lumière - [ft jimmy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» AIDAN △ C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con
» [Cycle Escadron Rogue] Paquet de Force 6 : Passage en Vitesse-Lumière - Jump to Lightspeed
» Boit'Kitu et Kult d'la Vitesse
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» Moule des Malendrens: Préval passe la double vitesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SimplyCity :: Burlington :: Centre-Ville-