Partagez|

à la vitesse de la lumière - [ft jimmy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

avatar

âge : 17 ans
métier : sans emploi, depuis quand lycéen, c'est un métier ?
statut : perdu, t'as bougé
identité sexuelle : j'connais pas de personnes qui s'appelle "sexuelle" désolée
inscrit depuis le : 29/07/2016
messages : 255
ma vie :
a vécu et est née ici - a été diagnostiqué à l'âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde - ne discerne pas le réel du faux - légèrement paranoïaque - une élève lunatique et facilement déconcentrée.

Jimmy - (+)
Penny - Amie (+)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Sam 26 Nov - 21:21

J'ai éclaté de rire en l'imaginant sur un poney. Le genre de tout petit poney, les shetlands. Et moi, au volant de ma super formule 1, casque sur la tête, le laissant dernier moi avec un rire diabolique. Parce que c'est toujours plus badass avec un rire diabolique. Bon, bah je prendrai Chouquette le poney alors, je te laisserai la formule 1. Répondis-je toujours hilare. J'ai fini par ramener mes jambes vers moi, les croisant. Je me suis calmée et j'ai gardé un sourire en le voyant se tourner pour me faire face. Jimmy était carrément bipolaire. Ou c'était peut être parce que la lune se cachait ce soir. C'était un loup garou des temps modernes. Bien mon général ! M'exclamais-je avant de le défier du regard avec un sourire moqueur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : Lycéen la semaine, Chieur à plein temps
statut : ça me tétanise autant que ça me transporte, j'comprends pas c'qui s'passe en ce moment chez moi
identité sexuelle : M
inscrit depuis le : 30/08/2016
messages : 241
ma vie :

Pour toute demande de liens, passez par ma mp :)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Dim 27 Nov - 22:42

Pitié, non, pas une nouvelle comédie déjantée de cette fille qui m'avait déjà démontré qu'elle pouvait raconter tout et n'importe quoi. Je n'avais plus l'âge pour des histoires imaginaires de licornes et de voiture volantes. En prime, je n'avais pas l'esprit à la suivre dans son délire, alors je m'inclinais. Encore, et encore. Avec la chance que t'as, ton poney sera encore capable de bousiller ma formule 1 d'un coup de sabot au départ. Je soufflais l'hypothèse comme elle me traversait la tête. Le bassin pressé contre le muret, mon buste continua vers l'avant jusqu'à ce que mon front cogne sur l'épaule d'Aura. Un léger coup de pompe me piquait les yeux en plus de marteler mon crâne en écoutant les mots de la blonde traverser mes pavillons à la manière d'une berceuse. Je ne supportais plus ses éclats de rire, mais je ne voulais pas qu'ils cessent de la nuit. Mes paupières s'abaissèrent un long moment. Mon bras s'enroula derrière sa nuque, afin que je trouve un brin de confort dans cette position que je me permettais sans vouloir savoir si elle gênait ma camarade de classe. Ça te dérange si je pionce là ? Je lui demandais malgré n'avoir pas attendu sa permission, d'une voix encore plus basse que les soupirs précédents. Je n'étais plus le Jimmy que j'aimais montrer au monde. Mais Aura était déjà celle qui m'avait vu vaincu, alors autant qu'elle découvre le Jimmy que personne d'autre ne connaissait, loin de celui qui allait reprendre ses airs d'être supérieur quand il retournerait en ville et au lycée après cette nuit assez étrange.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : sans emploi, depuis quand lycéen, c'est un métier ?
statut : perdu, t'as bougé
identité sexuelle : j'connais pas de personnes qui s'appelle "sexuelle" désolée
inscrit depuis le : 29/07/2016
messages : 255
ma vie :
a vécu et est née ici - a été diagnostiqué à l'âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde - ne discerne pas le réel du faux - légèrement paranoïaque - une élève lunatique et facilement déconcentrée.

Jimmy - (+)
Penny - Amie (+)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Lun 28 Nov - 19:56

J'ai ri. À croire que j'étais synonyme de défaite. Mais c'est vrai que mon imagination était un peu dingue. Malheureusement, ou heureusement, la réalité étant ce qu'elle était, je ne pouvais pas faire de mes rêves une réalité ni de ma réalité un rêve. Même si c'était le cas car je voyais malgré ce que j'imaginais. J'ai retenu un cri de surprise quand la tête de Jimmy est venu se lover contre mon épaule. Trop abasourdi pour faire quoi que ce soit, je suis restée légèrement tétanisée. Non mais sérieusement, vous connaissez beaucoup de garçons qui viennent tomber dans vos bras ? Non ? Bah, moi non plus ! J'ai mis quelques secondes à relâcher mon corps tandis que son bras se posait autour de ma nuque. J'étais emprisonnée, c'était le bon mot. Enfin si, je pouvais toujours l'éjecter mais mes rollers trainaient toujours au sol et je ne risquais pas d'aller bien loin à pied. Non, mais préviens la prochaine fois. Murmurais-je, n'ayant pas besoin d'hausser la voix pour qu'il m'entende. C'est pas que sa proximité me dérangeait mais c'était étrange ! Jimmy, tu devrais peut-être rentrer... Commençais-je en posant une main sur son dos, n'osant pas aller plus loin et surtout, ne voulant pas le laisser ici tout seul. Parce que la nuit, y'a des loups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : Lycéen la semaine, Chieur à plein temps
statut : ça me tétanise autant que ça me transporte, j'comprends pas c'qui s'passe en ce moment chez moi
identité sexuelle : M
inscrit depuis le : 30/08/2016
messages : 241
ma vie :

Pour toute demande de liens, passez par ma mp :)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Mar 29 Nov - 12:27

J'y étais peut-être allé un peu fort sur le vacillement de ma tête, ressentant l'impact qui me causait même une migraine plus intense. J'essayerai de prévenir, si je n'oublie pas. Des décibels fragilement audibles, les syllabes se frayaient un chemin entre mes dents alors que j'inspirais d'un seul trait profond sur le coussin que formait la clavicule d'Aura. Je me remémorais sans bouger d'un pouce l'espace autour de cette confiserie qui avait été le théâtre fatal d'une course perdue d'avance; cette étendue de plusieurs dizaines de mètres carrés dans laquelle nous ne monopolisions finalement que deux pauvres unités de cette superficie. On se bouffait l'espace vital l'un de l'autre depuis déjà pas mal de temps quand Aura proposa de mettre fin à cette lassitude. Je décollais à peine le contact entre nous qu'elle créa un autre point de sensibilisation avec sa main posée sur le haut de mon dos. J'ai pas env.. Le dernier son se dissipa dans les airs sans se faire entendre, et je m'étais réinstallé entre sa nuque et son bras. Expirant longuement à la pensée que j'autorisais à Aura le genre de geste que je ne connaissais pas malgré que je vivais avec trois femmes à la maison - dont ma mère -, je levais le coude à la manière d'un pont-levis pour que mes doigts commencent à s'amuser avec les mèches blondes qui pendaient à l'arrière du crâne d'Aura. Le divertissement fut bref puisque je m'écartais finalement d'elle, dépliant le bras qui la cadenassait. Je mettais mon égoïsme de côté. Oui, ton lit te manque sûrement. Et demain matin, on ne va pas rigoler, vu l'heure .. Le poignet d'Aura sur mon omoplate, je fixais le sol et ses rollers. Lorsque je me hasardais à la regarder, je ne maintenais pas longtemps le regard, les yeux à demi clos. Son prénom et surtout son image venait de se lier à ce qu'il y avait de faible chez moi. Même sourire paraissait difficile et était remplacé par une expression mitigée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : sans emploi, depuis quand lycéen, c'est un métier ?
statut : perdu, t'as bougé
identité sexuelle : j'connais pas de personnes qui s'appelle "sexuelle" désolée
inscrit depuis le : 29/07/2016
messages : 255
ma vie :
a vécu et est née ici - a été diagnostiqué à l'âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde - ne discerne pas le réel du faux - légèrement paranoïaque - une élève lunatique et facilement déconcentrée.

Jimmy - (+)
Penny - Amie (+)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Mar 29 Nov - 12:40

Même pas la force de finir une phrase, tellement abruti de fatigue. J'avais aussi un peu chaud à cafecause de son corps reposant le sur le mien. J'ai fini par me dégager de son étreinte, il fallait reprendre les choses en mains et je doutais d'assumer ma courte nuit demain matin. Je l'ai laissé à côté, appuyé sur le muret tandis que je me baissais pour chausser mes rollers. Les pieds glissés dedans et les attaches attaché, j'étais enfin prête pour retrouver mon nuage qui prenait la forme de mon lit. T'as l'air plus mal que moi. Observais-je en bouclant mon casque autour de mon bras, gardant la tête libre et non entravé. Je ne comptais pas filer pour le semer, ce n'était pas mon genre et en plus, il avait l'air complètement paumé. Encore plus que moi, moi qui etait déjà une perdue, ne sachant déceler le réel du faux. Pourtant je savais que tout ça était réel et que tout serait presque oublié demain. Je retournerai à ma place, au fond, à côté de la fenêtre ou du radiateur. Je lui ai tendu ma main, ne sachant pas vraiment si il oserait l'attraper ou pas. J'te raccompagne, j'veux pas risquer un non assistance à personne en danger. Dis-je sans arrière pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : Lycéen la semaine, Chieur à plein temps
statut : ça me tétanise autant que ça me transporte, j'comprends pas c'qui s'passe en ce moment chez moi
identité sexuelle : M
inscrit depuis le : 30/08/2016
messages : 241
ma vie :

Pour toute demande de liens, passez par ma mp :)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Mer 30 Nov - 10:45

Aura avait peut-être raison, mais je détestais qu'on détecte mes moments de moins bien. Du coup, j'ai nié être dans le mal depuis cette course: Non, je réfléchissais à demain, mais je vais bien. Mentir ne me posait aucune difficulté, même avec la plus grosse fatigue du monde. En plus, adossé au parapet, mon attitude songeuse pouvait clairement correspondre à un épisode de réflexion profonde alors que c'était tout autre chose. J'arrivais à plisser les lèvres pour lui prouver que j'étais malgré tout encore souriant, espérant que cela fasse l'affaire. La vision trouble, je voyais sa main pointée vers moi en guise d'invitation à se projeter, tendance avérée par les propos de la blonde. Effet d'optique accentué par l'épuisement ou véritable motivation, le geste s'avérait flou, alors je me suis abstenu. Je me suis rangé à sa hauteur, ce qui changeait de l'épisode précédent où elle m'avait toujours devancé jusqu'à plusieurs hectomètres, décidé à gérer le retour jusqu'à la maison car je n'avais pas envie de dormir seul comme un clochard en ville. On passe par chez toi avant. Franc, je retombais sur terre, éveillé que celui de nous deux qui courrait le plus grand danger en se baladant à Burlington n'était sûrement pas moi et mes onze centimètres de plus qu'Aura. Hors de question que je la laissais partir dans le noir après m'avoir escorté en banlieue où il était également impensable de lui montrer dans quelle taudis j'habitais avec mes mères et ma soeur. Cette dernière aurait d'ailleurs pu ne pas être couchée et apercevoir Aura depuis sa fenêtre, ce qui aurait eu la fâcheuse conséquence qu'elle m'aurait cuisiné pendant un mois et que tout son cercle d'amis - dont quelques uns que nous avions en commun - soit au courant et m'invente une histoire. Autant éviter cela en plus. Dépassant Aura pour l'inciter à démarrer, maintenant que nous étions prêt à se dire au revoir après une ultime vadrouille, je pivotais vers elle. Alors, c'est par où? Je meurs d'envie de savoir, donc si tu ne me l'indiques pas, tu n'auras vraiment pas porté assistance à personne en danger. Je minimisais l'écart de mes pas à reculons, pour conserver l'assurance de ne pas vaciller.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : sans emploi, depuis quand lycéen, c'est un métier ?
statut : perdu, t'as bougé
identité sexuelle : j'connais pas de personnes qui s'appelle "sexuelle" désolée
inscrit depuis le : 29/07/2016
messages : 255
ma vie :
a vécu et est née ici - a été diagnostiqué à l'âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde - ne discerne pas le réel du faux - légèrement paranoïaque - une élève lunatique et facilement déconcentrée.

Jimmy - (+)
Penny - Amie (+)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Lun 5 Déc - 20:05

Et il ment, encore et toujours. Comme si toujours mentir pouvait nous sauver, il fallait bien qu'un jour éclate la vérité. J'ai retenu un sourire narquois quand il n'a pas pris ma main. Tant pis, s'il s'affalait au sol de fatigue, je ne pourrais pas faire grand chose, a part courir chercher l'adulte le plus proche. Et y'avait pas grand monde dans les rues sombres. Comme tu voudras superman. Dis-je en riant avant de lever les yeux au ciel. Je filais vite avec mes rollers et ce n'était certainement pas Jimmy qui allait décourager je ne sais qu'elle personne malveillante. Je doutais d'ailleurs qu'il soir d'une grande efficacité à me protéger mais j'ai laissé couler, il semblait déjà bien atteint dans son orgueil. J'ai fini par accélérer pour me mettre à sa hauteur, glissant par petit pas sur le sol bétonné. Assez doucement pour ne pas le semer et assez rapidement pour ne pas qu'il me laisse. La perspective de rentrer semblait lui avoir redonné des forces. J'habite en banlieue, dans une maison habité que par moi, c'est génial et c'est tout droit. Dis-je en le guidant, de ma jolie voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : Lycéen la semaine, Chieur à plein temps
statut : ça me tétanise autant que ça me transporte, j'comprends pas c'qui s'passe en ce moment chez moi
identité sexuelle : M
inscrit depuis le : 30/08/2016
messages : 241
ma vie :

Pour toute demande de liens, passez par ma mp :)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Lun 5 Déc - 22:48

Superman il avait paumé quelques pouvoirs ce soir-là. Y avait pas vraiment de raison pour qu'Aura m'appelle tout d'un coup comme ça, mais je la soupçonnais de développer - ou alors de déjà être possédée par - une maladie du genre syndrome Gilles de la Tourette : elle venait de me balancer "Superman" à la figure, et avant "mon général", et même "Chouquette" qui devait être un spasme. Et je devais me considérer heureux qu'elle ne m'ait pas encore insulté avec cette dégénérescence dont Aura faisait preuve. A moins que, et je repassais les mots déclamés dans ma tête - Superman et mon général -, vu la tendance des termes très positifs et flatteurs, Aura tentait là de me draguer. Pouah, j'en savais rien. A part que ouais j'en faisais craquer des filles. Mais Aura ? Non, trop louche. Toute la soirée ne me revint à l'esprit que par bribes incomplètes, genre comme si j'étais bourré. Du coup je ne savais tirer de conclusion de rien. Tout droit alors ! Dans le mur, ouais, vu comment je commençais à me questionner. Je me suis une seconde étonné d'apprendre qu'elle vivait en banlieue, moi qui l'imaginais vivre dans une maison d'un beau quartier résidentiel avec un jardin parfaitement entretenu en façade. Surtout depuis qu'Aura m'avait appris que ses parents se rendaient à l'étranger pour leur travail. Mais bref, c'était par où Aura indiquait et j'avançais presque les yeux fermés. Je les gardais ouverts pour voir cette luciole tournoyer autour de moi, accélérant pour me rappeler qu'elle pouvait être la plus rapide dès qu'elle le voulait, et freinant pour me laisser la dépasser avant d'encore me doubler et de se stabiliser devant moi. Ca semblait l'amuser de maîtriser la balade à son envie jusqu'à ce que j'attrape sa main. Sauf que je n'étais pas muni de rollers, donc la traction d'Aura était rendue complexe. Je dus presser le pas sur deux mètres où le rythme de la blonde fut secouée avant que je ne relâche prestement sa main. Pardon, espérais-je rétablir pour continuer d'avancer normalement. Qu'est ce que je détestais m'excuser. Bon, tant pis, c'était fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : sans emploi, depuis quand lycéen, c'est un métier ?
statut : perdu, t'as bougé
identité sexuelle : j'connais pas de personnes qui s'appelle "sexuelle" désolée
inscrit depuis le : 29/07/2016
messages : 255
ma vie :
a vécu et est née ici - a été diagnostiqué à l'âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde - ne discerne pas le réel du faux - légèrement paranoïaque - une élève lunatique et facilement déconcentrée.

Jimmy - (+)
Penny - Amie (+)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Mar 6 Déc - 18:47

La logique aurait voulu que je me moque mais la fatigue s'emparaît peu à peu de moi pour ne laisser qu'une Aura fatigué et lassé. J'avais juste envie de me plonger sous mes couvertures et d'y rester jusqu'à la fin de l'année. Avec comme toute nourriture, une perfusion de chocolat chaud. Je me suis figée quand il s'est emparé de ma main qu'il avait précédemment refusé. C'est dingue comme une envie de contrôle peut vous faire faire tout et n'importe quoi. Ou alors Jimmy était aussi fatigué que moi et je ne faisais pas gaffe à ce qu'il faisait, logique. Il m'a fait accéléré avant de me laisser de tout nouveau seul. Je n'ai pas pu m'empêcher de rire. À tout hasard, tu serais pas un peu bipolaire ? Demandais-je avant se tourner a un croisement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : Lycéen la semaine, Chieur à plein temps
statut : ça me tétanise autant que ça me transporte, j'comprends pas c'qui s'passe en ce moment chez moi
identité sexuelle : M
inscrit depuis le : 30/08/2016
messages : 241
ma vie :

Pour toute demande de liens, passez par ma mp :)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Jeu 8 Déc - 22:24

Lui donnant toujours approximativement un demi-mètre d'avance puisqu'elle était la guide du parcours vers son chez elle, Aura aborda le sujet de la bipolarité. La joie de connaître son adresse pour à l'avenir - je ne sais, éventuellement, hum - passer afin de réaliser des travaux ou des corrections à rendre ou un truc semblable, fut teintée de ce que je prenais comme un reproche. J'effaçais le caractère insultant que j'aurais pu donner à sa question qui me surprit assez méchamment. L'heure tardive excusait à peu près tout, mais sur le coup un sursaut d’irascibilité se logea dans ma gorge. A tout hasard, tu la fermerais pas ? Aura bifurqua en plein milieu de la route où nous avions toute la largeur pour approcher du point d'arrivée pour Aura et d'une escale pour moi.  Conscient de m'être affiché de manière trop impétueuse, je me grattais nerveusement l'arrière du crâne en tentant de minimiser mes mots. J'en sais rien; ça change quoi ? Ca me désavantage ou ça m'donne un truc en plus ? Pourquoi Aura me pensait bipolaire ? Il devait y avoir une raison. Je regardais sa main swinguer le long de son corps, sans oser la reprendre alors que, comment expliquer que c'était une idée qui me traversait l'esprit. Idée ou envie. Idée ou besoin. La volonté se masquait face à la crainte de faire passer mon geste pour une demande d'apitoiement après ma réflexion cassante. Vivement qu'elle soit chez elle, car je perdais trop souvent les pédales depuis quelques heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : sans emploi, depuis quand lycéen, c'est un métier ?
statut : perdu, t'as bougé
identité sexuelle : j'connais pas de personnes qui s'appelle "sexuelle" désolée
inscrit depuis le : 29/07/2016
messages : 255
ma vie :
a vécu et est née ici - a été diagnostiqué à l'âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde - ne discerne pas le réel du faux - légèrement paranoïaque - une élève lunatique et facilement déconcentrée.

Jimmy - (+)
Penny - Amie (+)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Ven 9 Déc - 19:43

J'avais oublié le coté susceptible de la chose, Jimmy étant cette chose. Une chose assez complexe et particulièrement irritante quand elle n'a pas ce qu'elle veut. Par exemple, une victoire écrasante. J'ai donc éludé la question pour remplacer une réponse cinglante par un sourire. Pas assez de motivation pour commencer un tournoi de réplique, surtout que ma répartie avait tendance à s'épuiser quand la nuit tombait. Il fallait vraiment que je trouve mon lit de toute urgence. C'est une particularité comme une autre, parfois encombrante. Tu sens, toi aussi, le vécu ? Pas que je me plaignais de ma schizophrénie, elle était gérable et certain avait pire qu'une case qui manque. Même si ma phrase ne répondait pas vraiment à sa question je ne me suis pas attardée sur le sujet. Surtout parce que je n'avais pas envie de déballer des choses compromettantes. Déjà qu'il arrivait à passer d'une émotion à l'autre sans raison apparente, je ne voulais pas de sa pitié. Parce que j'avais déjà celle de ceux qui savent et que ça me suffisait amplement. J'avais l'impression d'être normal avec lui. Je me suis arrêtée devant une porte. Et on se quitte ici. Dis-je en ôtant mon casque et en commençant à fouiller dans mon sac. J'en ai sorti des clés aux portes clés clinquants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 17 ans
métier : Lycéen la semaine, Chieur à plein temps
statut : ça me tétanise autant que ça me transporte, j'comprends pas c'qui s'passe en ce moment chez moi
identité sexuelle : M
inscrit depuis le : 30/08/2016
messages : 241
ma vie :

Pour toute demande de liens, passez par ma mp :)

MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy] Dim 11 Déc - 17:19

Je jetais l'éponge pour le différend quant à mon possible état mental. J'admettais qu'Aura puisse montrer des signes de fatigue et le ressentir d'une autre manière que moi quand elle venait à prendre le dessus sur nos pensées et nos gestes. Je n'étais pas demeuré, simplet ou idiot, et ce ne fut pas ce que semblait supposer la question de la blonde. Alors je ravalais ma hargne, manquant de passer au-delà de la bâtisse devant laquelle Aura avait mis halte. Manque de lucidité, l'accord entre son annonce et l'arrêt de notre marche ne s'opéra pas dans ma tête. Oui, tu rentres chez toi .. constatais-je subitement, cessant d'avancer et regardant la maison de la famille Connor. Après un silence pesant, j'achevais par la conclusion la plus élémentaire au monde. .. Et moi chez moi. Génial, j'avais un sens inouï de la déduction qui devait faire son effet. Ou pas. Je reportais mes yeux sur les cheveux ondulés penchés sur un trousseau. Aura ne réagissait pas vraiment, alors il fallait finir par entamer les adieux. Bon, et bien. A demain, je présume. Sauf si panne de lit. Ce pouvait très bien survenir vu la soirée vécue, et je n'en aurais pas été à ma première absence pour réveil tardif. Bon, il fallait se dire au revoir. Bye ? Hum. Salut. Naze. Un coucou de la main ? Bref, j'avais pas mieux. Tant pis, mais je n'allais pas faire le lampadaire jusqu'à ce qu'Aura insère ses clés dans la serrure, tourne la poignée, rentre, et referme derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: à la vitesse de la lumière - [ft jimmy]

Revenir en haut Aller en bas
à la vitesse de la lumière - [ft jimmy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» AIDAN △ C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con
» [Cycle Escadron Rogue] Paquet de Force 6 : Passage en Vitesse-Lumière - Jump to Lightspeed
» Boit'Kitu et Kult d'la Vitesse
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» Moule des Malendrens: Préval passe la double vitesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SimplyCity :: Burlington :: Centre-Ville-