Partagez|

(ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

âge : 28 ans.
métier : Initialement, il est écrivain, dépeignant dans ses romans des romances et critiques de société mélangées et est assez connu dans ce domaine. Il est également présentateur à la radio, animant une émission toutes les semaines sur les sorties cinéma à noter, il en fait une critique avec humour avec un professionnel. Il a également été engagé par un magazine pour réaliser un blog qui a le même ton que ses bouquins.
statut : Célibataire.
identité sexuelle : Hétérosexuel.
inscrit depuis le : 20/09/2016
messages : 140
ma vie : Second d'une famille nombreuse et modeste. Se développe une passion pour l'écriture très tôt. Il développe également un humour et un très grand talent dans le social alors qu'en vérité c'est un nounours qui préfère son chez soi et ses petites habitudes bien tranquilles. Il a toujours eu une relation très dur avec son père, et a très tôt été forcé d'être un travailleur courageux. Maintenant il multiplie les fonctions. S'il est écrivain, cela fait 2 ans qu'il n'a plus écrit de livre, le syndrome de la page blanche, ça arrive même aux plus grands.

rp's: ( 0/4 libre )

- (ft. Lia) au détour de quelques mots
- (ft. Serena) harwood forever
- (ft. Emery) Hey little sister, can I come inside?
- (ft. Serena & Seb) la meilleure manière de l'apprendre.

MessageSujet: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots. Sam 24 Sep - 19:42


❝ au détour de quelques mots ❞australia&spencerElle m'avait regardé avec cette espèce de pointe d'agacement que je lui connaissais tant. Les mains à plat sur son bureau, penchée en avant, cherchant sans doute à ce que je réponde à ses attentes. Mais je n'y arrivais pas, la machine était sur pause, dès que j'ouvrais un document sur l'ordinateur pour lancer le processus, j'étais face à un vide intersidéral. La page blanche. J'avais alors soutenu son regard, la joue appuyée sur le poing, le coude sur l'accoudoir et l'air aussi désespéré qu'ennuyé tirant mes traits. Elle avait soupiré en se redressant, j'avais naturellement haussé les épaules. Elle m'avait dit qu'elle ne savait plus quoi faire pour me faire bouger le cul. Je lui avais répondu que je le bougeais en écrivant son putain de blog à la con. Alors nous nous étions disputés, mon agent et moi. Comme nous le faisions toujours, comme deux vieux amis qui avaient pris leur coutume dans ce conflit perpétuel. En vérité, elle ne m'en voulait pas, et en vérité, je ne détestais pas écrire pour ce blog. Mais c'était comme ça que nous nous exprimions. J'étais ce caractère désabusé, elle tentait toujours de me secouer, mais la flamme n'y était pas. Je n'avais pas de source d'inspiration pour le moment. Ca faisait longtemps que je n'avais plus rencontré quoique ce soit qui stimule cette énergie en moi, et ça me rendait assez malheureux comme ça.

En sortant de son bureau, je ne me sentais pas mieux ni moins bien, juste neutre. J'enviais ces gens qui s'animaient d'amour et de rage, et j'aurais bien voulu rencontrer cette personne qui pourrait saisir mon coeur au point de le faire palpiter de nouveau. J'avais des activités stimulantes bien sûr, j'étais un homme passionné, autant par le cinéma que pour la littérature, mais il fallait dire que mes livres passés ne me rapportaient plus assez pour que je puisse vivre correctement, et le loyer de mon appartement dépassait désormais mes moyens. Mais j'avais beau éplucher les annonces, je ne trouvais rien de moins cher, sauf des taudis. Je n'arrivais pas à me résoudre à vivre dans un studio d'une pièce, mal isolée de surcroît, j'aimais mon chez moi, mes soirées à jouer au cocooning, alors évidemment, cela me rendait peut-être un peu exigeant.

Ces pensées bouillonnaient dans ma tête, alors comme à chaque fois que ma tête emmagasinait autant d'informations, j'avais décidé de me poser dans un café dans lequel je ne m'étais encore jamais aventuré, j'avais le goût de la nouveauté, parfois. Je m'étais posé à une table et avait commandé un café fort. Avant de sortir mon carnet, j'avais regardé le monde autour de moi. C'était une chose que j'aimais particulièrement: j'étais un homme observateur, et je passais plus de temps à observer et écouter qu'à me faire remarquer, ce qui contrastait avec l'homme que j'étais lorsque je passais à la radio et plaisantais avec mes invités allègrement et sans retenue. J'avais de nombreux aspects de ma personnalité qui changeaient naturellement selon le cadre dans lequel je me trouvais. Mon regard s'arrêta sur une jeune femme qui venait d'entrer, elle avait une beauté naturelle qui me fit sourire, et quelque chose qui m'intrigua. Lorsqu'on posa finalement le café à ma table, je remerciais le serveur qui me coupa dans mes pensées et je sortis mon calepin. Si je savais user des technologies, quand il s'agissait d'idées, et d'ébauches, le papier était toujours mon allié. J'avais alors sorti un stylo et m'étais mis à faire courir la bille bleutée sur le papier, couchant les mots à mesure qu'ils me venaient. Il n'y avait qu'à ces instant là que mon âme se sentait sincère, quand enfin je me mettais à la confesser sur le papier.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 27 ans
métier : En recherche
statut : Célibataire
identité sexuelle : Hétérosexuel
inscrit depuis le : 09/08/2016
messages : 332
ma vie : ᚕ Australia est sourde, elle est né comme ça.

ᚕ Elle parle la langue des signes.

ᚕ Elle sait aussi parler, mais évite en général, elle a peur du regard des autres sur ça.

ᚕ Elle a été dans des écoles spécialisées.

ᚕ Originaire d'Irlande, elle a laissé derrière elle la mort de ses parents pour venir aux USA.

ᚕ Elle a voyagé presque un an, avant de se poser ici à Burlington.

ᚕ En Irlande, elle s'occupait des animaux dans un zoo.

ᚕ Ici, elle veut changer de métier, elle ne sait pas encore quoi.

ᚕ Elle a très peu de gens dans sa vie, elle a une meilleure amie avec qui elle s'entend à merveille et un colocataire.


RPs :

Spencer

Jimmy

Maya


MessageSujet: Re: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots. Lun 26 Sep - 22:05


❝ au détour de quelques mots ❞australia&spencer

Comme à son habitude, Australia passait la majorité de ses après-midis dans les cafés de la ville. La jeune fille n'avait pas encore trouvé de travail. Arrivée récemment en ville, son handicape la freinait quant à la possibilité de travailler. Elle avait dernièrement postulé dans une SPA pour animaux, mais elle n'avait malheureusement pas eu de suivi. Ce manque de réponse l'avait touché plus qu'elle ne l'aurait voulu ; travailler avec les animaux aurait été un plaisir pour la jeune fille. Elle ne désespérait pourtant pas, elle savait qu'elle finirait par trouver quelque chose tôt ou tard ; l'argent n'était pas un soucis à l'instant T mais il pourrait le devenir plus tard. Alors Lia devait bien occuper ses longues journées souvent solitaires. Elle avait bien une meilleure amie comme la plupart des gens, seulement ces connaissances avaient elles un travail. Australia profitait généralement des matins pour aller faire un peu de sport ou une balade le long de la plage, de quoi prendre l'air matinal et se ressourcer pour affronter une nouvelle journée de solitude. Elle mangeait généralement dans un petit café du coin pour se poser ensuite dans l'endroit où elle passerait le reste de son après-midi : un autre café. Elle ne retenait jamais le nom, mais ils faisaient sa pâtisserie préférée. De plus, les gens ne prêtaient pas spécialement à Lia, elle pouvait très bien se mettre dans un coin du café et se faire oublier jusqu'à la soirée.

Australia pénétra dans l'enseigne, l'odeur du café et des pâtisseries fraichement faites maison flottait dans l'air, cette odeur était réconfortante pour Lia, elle qui ne se sentait pas souvent à l'aise, ici elle s'y sentait comme chez elle. Le personnel et le gérant du café la connaissait bien maintenant, elle passa devant eux, un sourire sincère sur les lèvres, les salua brièvement et pris la direction de sa table favorite. Seulement, la jeune femme s'arrêta à mi-distance. Quelqu'un occupait déjà la table qu'elle convoitait. Elle fronça les sourcils, il est vrai qu'elle n'avait jamais pensé que quelqu'un puisse s'asseoir ici. La table étant assez en reculé du couloir passant du café, peu de gens aimait se sentir au calme dans un café. Elle observa l'homme sans discrétion - la discrétion n'avait jamais une grande qualité chez Australia - il était assez grand bien qu'il fût assis. Il avait une bonne carrure et des cheveux qui donnaient envie de passer la main dedans. Elle ne l'avait jamais vu ici auparavant. Australia ne put s'empêcher de constater qu'il écrivait manifestement quelque chose de passionnant, le stylo glissait sur le papier aussi vite qu'il aurait pu aller. Lia se reprit au bout de quelques instants, même s'il lui avait prit sa place, elle n'allait tout de même pas rester dans le passage sans rien faire !

Elle opta pour la table juste à côté de la sienne - pour mieux s'y glisser une fois qu'il sera parti. Comme à son habitude, elle écrit sa commande sur la serviette en papier de la table et la tendit à la serveuse un sourire timide aux lèvres ; elle n'aimait guère ce principe, mais elle n'avait pas le choix. Lia se rappela brusquement pourquoi elle était ici : elle voulait lire le nouveau roman de sa meilleure amie, qu'elle a eu en avant première. Elle lui avait promis de le lire au plus vite et de lui faire un feedback. Lia avait hâte de retrouver les personnages principaux du livre, elle avait comme développé un lien envers eux. S'installant confortablement sur la chaise, elle plongea dans la lecture de ce nouveau chef-d'oeuvre - elle en était certaine.
© 2981 12289 0

_________________

- Where is Home when you were born in the Stars ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 28 ans.
métier : Initialement, il est écrivain, dépeignant dans ses romans des romances et critiques de société mélangées et est assez connu dans ce domaine. Il est également présentateur à la radio, animant une émission toutes les semaines sur les sorties cinéma à noter, il en fait une critique avec humour avec un professionnel. Il a également été engagé par un magazine pour réaliser un blog qui a le même ton que ses bouquins.
statut : Célibataire.
identité sexuelle : Hétérosexuel.
inscrit depuis le : 20/09/2016
messages : 140
ma vie : Second d'une famille nombreuse et modeste. Se développe une passion pour l'écriture très tôt. Il développe également un humour et un très grand talent dans le social alors qu'en vérité c'est un nounours qui préfère son chez soi et ses petites habitudes bien tranquilles. Il a toujours eu une relation très dur avec son père, et a très tôt été forcé d'être un travailleur courageux. Maintenant il multiplie les fonctions. S'il est écrivain, cela fait 2 ans qu'il n'a plus écrit de livre, le syndrome de la page blanche, ça arrive même aux plus grands.

rp's: ( 0/4 libre )

- (ft. Lia) au détour de quelques mots
- (ft. Serena) harwood forever
- (ft. Emery) Hey little sister, can I come inside?
- (ft. Serena & Seb) la meilleure manière de l'apprendre.

MessageSujet: Re: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots. Dim 2 Oct - 19:47


❝ au détour de quelques mots ❞australia&spencerJe n'arrivais pas à comprendre pourquoi les mots coulaient si facilement quand il s'agissait de ce blog alors que lorsqu'il s'agissait de mon livre, je restais des heures à scruter une page blanche sans qu'aucun mot ne jaillisse. J'avais réalisé quelques jets, mais rien n'avait été concluant, tout se soldant d'un lamentable échec, vu le creux demeurant entre mes mots, cette impression de vide qui planait sur tous mes paragraphes, comme si je n'étais que le spectateur de mes propres histoires. C'était simple, tant que je ne ressentais pas, je ne pouvais décrire quoique ce soit, c'était simple et certain. Le blog, quant à lui, avait sans doute cette légèreté en plus, je pouvais parler de mes sensation de l'instant, de l'automne qui débutait, de mon état d'esprit. Au final, ce que j'écrivais ressemblait un peu trop souvent à une critique acerbe de ce qui m'entourait. Aujourd'hui ne dérogerait sans doute pas à la règle. Jusqu'à ce qu'entre deux phrases, je m'étais arrêté, méditant sur la suite et la conclusion que j'aurais à y poser, j'avais alors dessiné un petit croquis abstrait sur le coin  supérieur droit de la page avant de recommencer à noircir les lignes au sens propre comme au figuré. Voir la vie tel un bisounours ébahi, très peu pour moi, mais la plupart des gens ne s'en apercevaient généralement qu'au détour de mes lignes, car en réalité je semblais sympathique et accueillant.

M'étant réfugié dans un coin assez reculé du café alors que la plupart des gens commandaient leur boisson à emporter, je m'assurais ainsi une distance avec eux, pouvant me concentrer correctement. Car si je donnais l'impression d'être sociable, et si en réalité j'avais réellement besoin de présences humaines, je ne savais travailler à la proximité direct d'autres êtres que moi-même. Dans mon coin reculé, je pouvais observer et rédiger, comme si je peignais des portraits en mots. Cependant, il fallait parfois, fatalement, que cette distance mesurée soit brisée par un quelconque client recherchant sans doute la même chose que moi, la proximité tempérée. Et c'était le cas cette fois-ci, je sentis, proche de moi, une personne s'installer à une table, brisant ainsi en partie ma concentration tandis que je continuais tout de même d'écrire sans m'arrêter. La conclusion serait sans aucune doute à refaire, la présence m'ayant ôté mes pensées profondes. Quelques phrases résistèrent cependant à l'envahisseur, avant que le trou béant se creusa finalement dans mon esprit, m'interrompant définitivement. Je tapotais alors le papier avec mon stylo avant de redresser mon dos courbé et de soupirer faiblement.

Cela n'avait pas à voir avec la personne qui s'était installée à côté de moi, je reprenais juste comme mon souffle après être resté en apnée trop longtemps. C'était la même sensation, j'avais laissé courir les mots, tentant de les suivre, et à présent je devais canaliser ma respiration après la course. Je passais ma main dans mes cheveux ébouriffés comme j'en avais l'habitude et lançais un regard circulaire à la salle. Mon regard s'arrêta alors sur la jeune femme à côté de moi, et fut surpris de constater qu'il s'agissait de celle que j'avais pris tant plaisir à observer, quelques secondes plus tôt. Son air concentré sur son livre nouvellement entamé me fit sourire doucement, je me rendais compte que je ne l'avais même pas entendue prendre sa commande, sans doute trop concentré que j'étais. Je savais qu'il était particulièrement énervant de se faire interrompre par quelqu'un lorsque l'on lisait, et je ne savais même pas ce qui me prenait à le faire, mais je ne pus m'en empêcher lorsque j'aperçus le titre et le nom sur la jaquette : « C'est le dernier de T.A Cleyndert ? » Je préparais un sourire désolé pour quand elle lèverait les yeux vers moi, et lançais d'ailleurs déjà mes excuses : « Pardon de vous déranger, je sais que c'est lourd qu'on vienne nous perturber dans une lecture, mais... » Je m'interrompais, constatant que visiblement, elle n'en avait rien à faire, j'eus une moue légère, je voulais bien que je la faisais chier, mais de la à me snober de la sorte, tout de même... J'hésitais à l'idée d'insister lorsque la serveuse revint avec la commande de la jeune femme. Il y avait quelque chose d'étrange que je ne parvenais à saisir, mais cela attisait ma curiosité, c'était certain.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 27 ans
métier : En recherche
statut : Célibataire
identité sexuelle : Hétérosexuel
inscrit depuis le : 09/08/2016
messages : 332
ma vie : ᚕ Australia est sourde, elle est né comme ça.

ᚕ Elle parle la langue des signes.

ᚕ Elle sait aussi parler, mais évite en général, elle a peur du regard des autres sur ça.

ᚕ Elle a été dans des écoles spécialisées.

ᚕ Originaire d'Irlande, elle a laissé derrière elle la mort de ses parents pour venir aux USA.

ᚕ Elle a voyagé presque un an, avant de se poser ici à Burlington.

ᚕ En Irlande, elle s'occupait des animaux dans un zoo.

ᚕ Ici, elle veut changer de métier, elle ne sait pas encore quoi.

ᚕ Elle a très peu de gens dans sa vie, elle a une meilleure amie avec qui elle s'entend à merveille et un colocataire.


RPs :

Spencer

Jimmy

Maya


MessageSujet: Re: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots. Mar 4 Oct - 16:08


❝ au détour de quelques mots ❞australia&spencer

Australia était confortablement installée sur la chaise de son café préféré. Elle tenait dans ses mains le nouveau livre de sa meilleure amie, elle caressait la couverture, une petite habitude qu'elle avait prise au fil de ses lectures. Elle aimait sentir le papier de la couverture sous ses doigts, toucher le relief s'il y en avait un. Elle adorait aussi sentir l'odeur d'un livre neuf, à peine sorti de la libraire, ou alors un vieux livre emprunté à la bibliothèque du coin, qui avait passé les dix dernières années serré comme une sardine entre les autres livres, sans jamais n'être lu par quelqu'un. Australia avait prit l'habitude de lire la dernière page d'un nouveau roman avant de commencer celui-ci, si bien qu'elle pouvait toujours penser en conséquence de la dernière page. Même si certains refusaient cette pratique - qui pouvait spoiler des éléments clés - Lia la trouvait stimulante pour le cerveau. Elle lisait ensuite la dédicace du livre, qui en disait généralement autant que la dernière page du livre quant à la réfection de la lecture. Peut-être se posait-elle trop de questions, mais n'ayant pas d'activité professionnelle, c'était le seul moyen pour elle de continuer à faire fonctionner son esprit de manière productive.

Lorsque Lia lisait, elle était dans sa bulle, une bulle si parfaite qu'elle en oubliait le monde extérieur. Aucun bruit ne la dérangeait, aucun regard ne la déstabilisait, les pages défilaient sous ses yeux à une vitesse affolante. Elle avait relu récemment toute la série, et savait exactement ce qu'il se passait dans les dernières lignes du tome précédent. Elle lisait les lignes avec une passion avide si bien qu'elle ne voyait pas l'homme à ses côtés qui l'observait intensément. Lia leva les yeux au moment où la serveuse lui apportait sa commande, qu'elle remercia d'un sourire. Elle se rendit compte que son voisin de table la fixait d'un air à la fois surpris, choqué, curieu mais surtout insistant. Elle se demandait si elle avait quelque chose sur le visage, ou peut-être sentait-elle mauvais ? Pas possible, elle avait mis du parfum. Il lui vint alors à l'esprit qu'il lui aurait peut-être parlé, auquel cas, elle ne l'avait bien évidemment pas entendu. Elle l'observa brièvement, il venait de poser son stylo, la feuille était noircie par l'encre - il avait sans doute fini son travail. L'inconnu continuait de la fixer, Australia n'avait alors plus aucun doute sur la question : il lui avait bel et bien parlé. Pouffant à son air courroucé, elle prit son portable pour y écrire « Pardon, vous m'avez parlé ? Je vois que vous êtes un peu énerver ; ai-je fait quelque chose qui vous a offensé ? »

Elle se pencha pour lui tendre son téléphone, et comme il n'avait pas l'air de réagir, elle le posa sur sa table, devant lui, en espérant qu'il comprenne et lise son message. Elle n'allait tout de même pas signer avec un inconnu, il ne comprendrait rien. Se réinstallant sur le dossier de sa chaise, Lia prit son marque page et le plaça là où elle s'était arrêtée, elle avait le sentiment que la conversation n'allait pas finir de si tôt.


© 2981 12289 0

_________________

- Where is Home when you were born in the Stars ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 28 ans.
métier : Initialement, il est écrivain, dépeignant dans ses romans des romances et critiques de société mélangées et est assez connu dans ce domaine. Il est également présentateur à la radio, animant une émission toutes les semaines sur les sorties cinéma à noter, il en fait une critique avec humour avec un professionnel. Il a également été engagé par un magazine pour réaliser un blog qui a le même ton que ses bouquins.
statut : Célibataire.
identité sexuelle : Hétérosexuel.
inscrit depuis le : 20/09/2016
messages : 140
ma vie : Second d'une famille nombreuse et modeste. Se développe une passion pour l'écriture très tôt. Il développe également un humour et un très grand talent dans le social alors qu'en vérité c'est un nounours qui préfère son chez soi et ses petites habitudes bien tranquilles. Il a toujours eu une relation très dur avec son père, et a très tôt été forcé d'être un travailleur courageux. Maintenant il multiplie les fonctions. S'il est écrivain, cela fait 2 ans qu'il n'a plus écrit de livre, le syndrome de la page blanche, ça arrive même aux plus grands.

rp's: ( 0/4 libre )

- (ft. Lia) au détour de quelques mots
- (ft. Serena) harwood forever
- (ft. Emery) Hey little sister, can I come inside?
- (ft. Serena & Seb) la meilleure manière de l'apprendre.

MessageSujet: Re: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots. Jeu 6 Oct - 16:10


❝ au détour de quelques mots ❞australia&spencerSi j'avais été du genre colérique, peut-être que je me serais un peu énervé face à ce manque complet de réaction. Mais cela m'avait juste désarçonné, je trouvais ça plutôt radical comme façon de me repousser. Pas un regard, pas un « foutez moi la paix », ou quelconque autre remarque, elle était tout simplement passée complètement au dessus de ma présence et de mes mots. Bien sûr, cela me chiffonnait quand même un peu parce que je n'étais pas ce genre de mec à courir après les filles dans les cafés, à draguer de manière grasse et inappropriée, et je ne pensais pas que mes mots avaient été si désagréable que pour me faire snober de cette manière. J'allais abandonner quand je la vis recevoir sa commande avec un sourire, sans répondre pour autant, pas un merci ou que sais-je. Ce n'est que lorsqu'elle posa les yeux sur moi que je me rendis compte que je l'observais peut-être avec trop d'insistance, et il fallait l'avouer, c'était tout de même déplacé. Mais je n'eus pas l'idée de tourner la tête, comme frappé par son air surpris de me découvrir là, la fixant. Elle n'avait pas la moindre once de méchanceté ou d'aigreur vis à vis de ma tentative, et je trouvais ça de plus en plus louche.

Vis à vis de mon air décontenancé, elle pouffa et reporta son attention sur son téléphone, j'haussais carrément les sourcils, sérieux, elle me faisait quoi là ? Je secouais la tête, de toute façon, elle était prise dans une autre occupation à présent, et finalement, je n'avais peut-être plus très envie de lui parler, vu ces réactions étranges. Je reportais donc mon regard sur mon calepin et relisais mes idées. Je raturais quelques mots inadapté avant d'hausser les sourcils en voyant la main féminine poser son téléphone sur ma table. Je levais les yeux, surpris, vers ma voisine qui semblait me lancer un regard insistant puis prenait le téléphone pour lire ce qui y était noté. « Pardon, vous m'avez parlé ? Je vois que vous êtes un peu énerver ; ai-je fait quelque chose qui vous a offensé ? »

Avant de rendre son téléphone à la jeune femme, je restais un instant à observer l'objet avec un air un peu crétin, j'imagine, me rendant compte de l'absurdité de la situation. Au lieu de jouer les paranos et la juger comme bizarre, tu aurais peut-être du penser à cette éventualité : elle ne t'a pas entendu. Et tu sais pourquoi elle ne t'a pas entendu ? Parce qu'elle est sourde, vraiment. Je me sens comme un parfait idiot d'avoir fait des raccourcis, de m'être mis au centre de la situation alors qu'il ne s'agit en fait que d'un malentendu (pardon pour le jeu de mot, j'irai en enfer pour ça). Je lève alors un regard coupable à la demoiselle, j'ignore si je dois lui répondre par écrit ou si elle sait lire sur les lèvres. Puis finalement, ma confiance revient, je lui lance un sourire posé, lui rendant l'objet qu'elle m'a tendu. Je décide de jouer l'égalité, comme appréciant l'idée d'un nouveau média de communication qui ne passerait pas par la parole, et tourne la page de mon carnet pour écrire sur une vierge : « Oui, je t'avais parlé, excuse-moi pour le regard louche que j'ai du te lancer. » Je gribouillais rapidement un petit bonhomme avec un air un peu fou et un entonnoir retourné sur la tête avant de poursuivre en écrivant par la suite : « Je ne suis pas énervé du tout ! Je te demandais juste ce que tu lisais ?  Le nouveau T.A Cleyndert ? » Ce média prenait plus de temps mais n'était pas moins sympa à découvrir, et puis, je trouvais intéressant de comprendre la communication qu'elle devait elle-même mettre en place tous les jours avec les étrangers à son propre langage. J'avais envie d'en dire davantage mais même si j'écrivais vite, je ne voulais pas la faire attendre abusivement. Je lui tendais alors le calepin, ce calepin que personne d'autre que moi ne pouvait prétendre avoir en main. Je lui confiais beaucoup plus que quelques mots, mais ça, elle l'ignorait toujours. Tandis qu'elle lisait mes mots, je laissais mon regard voguer sur son profil, buvant une gorgée de mon café.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 27 ans
métier : En recherche
statut : Célibataire
identité sexuelle : Hétérosexuel
inscrit depuis le : 09/08/2016
messages : 332
ma vie : ᚕ Australia est sourde, elle est né comme ça.

ᚕ Elle parle la langue des signes.

ᚕ Elle sait aussi parler, mais évite en général, elle a peur du regard des autres sur ça.

ᚕ Elle a été dans des écoles spécialisées.

ᚕ Originaire d'Irlande, elle a laissé derrière elle la mort de ses parents pour venir aux USA.

ᚕ Elle a voyagé presque un an, avant de se poser ici à Burlington.

ᚕ En Irlande, elle s'occupait des animaux dans un zoo.

ᚕ Ici, elle veut changer de métier, elle ne sait pas encore quoi.

ᚕ Elle a très peu de gens dans sa vie, elle a une meilleure amie avec qui elle s'entend à merveille et un colocataire.


RPs :

Spencer

Jimmy

Maya


MessageSujet: Re: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots. Mer 19 Oct - 13:44


❝ au détour de quelques mots ❞australia&spencer

Australia avait participé à des cours de scrapbooking et de décoration quand elle était petite, ses parents pensaient que ça la sortirait de sa timidité face aux autres mais aussi que ça lui ferait des amis, des connaissances, des personnes à qui elle pourraient confier ses sentiments. Et même si cette stratégie n’avait pas fonctionné, cela avait permis à la jeune fille d’être douée avec ses mains, de refaire des décorations et même de s’amuser lorsqu’elle n’avait rien à faire un dimanche pluvieux. Ces activités avaient développés son imagination. Lia adorait passer le reste de son temps libre -quand elle ne cherchait désespérément pas un travail- à faire des DYI et à redécorer son salon, sa chambre ou sa cuisine. Le marque page qu’elle avait placé dans le nouveau livre de sa meilleure amie était une création originale de sa part. L’automne arrivant à grand pas, la jeune fille s’est senti obligé de faire quelque chose dans cette esprit - et elle avait vraiment besoin de se marque page. Alors, elle était aller faire un tour dans la forêt, elle avait ramassé plusieurs feuilles - jaunes, marron, rougeâtre - et les avaient assemblées sur une feuille cartonnée et avait entrepris de les coller. Elle avait ajouter des inscriptions à l’ancre noir qui le rendait unique - elle en était plutôt fière, si bien qu’elle le laissa dépasser d’une façon exagérer du livre.

Elle aurait aimé savoir écrire comme l'inconnu à qui elle parlait maintenant. Elle aurait voulu savoir remplir à l'ancre une page blanche complète sans jamais être en panne d'inspiration - créer quelque chose de spécial, d'unique en son genre ; mais la jeune fille était plus douée pour la décoration que pour l'écriture. Alors elle se contenta de regarder avec admirations les gribouillis qui figuraient sur la feuille de l'inconnu. Elle ne préféra pas le regarder lui, elle ne savait que trop bien la réaction des autres face à son handicape, elle l'acceptait mais ne voulait pas voir une fois de plus un énième regard désolé, compatissant ou plein de pitié. Elle savait vivre avec et ce n'était pas un réel handicape pour elle. Elle lui laissa le temps de comprendre, sans le brusquer ni même le presser. Lia prit donc une gorgée de son thé brulant. Elle le vit lui rendre son téléphone puis écrire quelque chose sur une nouvelle feuille blanche. Mais que faisait-il donc ? Peut-être lui avait elle inspirée une idée nouvelle, un concept innovant dans l'une de ses histoires ? Elle spéculait des choses improbables sur un homme dont elle ne connaissait rien ni même le prénom.Il fallait sérieusement qu'elle se remette à avoir une vie sociale active. Elle le vit lui tendre son calepin, non pas une simple feuille mais bien le calepin entier. Prise d'une soudaine curiosité elle eut envie de lire ce qu'il y était écrit au début mais se retint, ce n'était pas ses affaires. Elle découvrit qu'il avait répondu à son message par un autre moyen de communication. Cela la fit sourire jusqu'au oreille, rare était les personnes qui voulaient engager une vrai conversation avec elle. Lia rigola à la vue du petit bonhomme, elle ne savait pas pourquoi, mais cet inconnu lui plaisait de plus en plus - et elle oublia presque qu'il lui avait piqué sa table. Elle fit l'effort de soigner son écriture, qu'elle savait horrible et écrit :  « Ne t'en fais pas, je comprends que ça puisse surprendre », elle le tutoyait aussi après tout. « Oui ! C'est son nouveau roman, mais il ne sort que demain dans les librairies. L’auteur est ma meilleure amie, je lui ai promis de le lire avant sa sortie officielle ». Elle marqua une pause, elle ne voulait pas prendre trop de temps mais elle était vraiment curieuse. « Tu aimes ses romans ? C’est ton style de bouquin ? » elle gribouilla un smiley content avant d’ajouter à la fin « Je m’appelle Australia, au fait, mais tout le monde m’appelle Lia ». Confiante, contente et sous le charme, elle lui rendit son calepin et attendit patiemment - non excité comme une puce sur sa chaise - sa réponse. Elle prit une autre gorgée de thé pour cacher son état émotionnel. Elle n’aurait jamais deviné en venant ici qu’elle ferait la rencontre d’un beau gosse voleur de chaise qui entamerait une discussion avec elle -  comme quoi, la vie était pleine de surprise.



Spoiler:
 

© 2981 12289 0

_________________

- Where is Home when you were born in the Stars ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 28 ans.
métier : Initialement, il est écrivain, dépeignant dans ses romans des romances et critiques de société mélangées et est assez connu dans ce domaine. Il est également présentateur à la radio, animant une émission toutes les semaines sur les sorties cinéma à noter, il en fait une critique avec humour avec un professionnel. Il a également été engagé par un magazine pour réaliser un blog qui a le même ton que ses bouquins.
statut : Célibataire.
identité sexuelle : Hétérosexuel.
inscrit depuis le : 20/09/2016
messages : 140
ma vie : Second d'une famille nombreuse et modeste. Se développe une passion pour l'écriture très tôt. Il développe également un humour et un très grand talent dans le social alors qu'en vérité c'est un nounours qui préfère son chez soi et ses petites habitudes bien tranquilles. Il a toujours eu une relation très dur avec son père, et a très tôt été forcé d'être un travailleur courageux. Maintenant il multiplie les fonctions. S'il est écrivain, cela fait 2 ans qu'il n'a plus écrit de livre, le syndrome de la page blanche, ça arrive même aux plus grands.

rp's: ( 0/4 libre )

- (ft. Lia) au détour de quelques mots
- (ft. Serena) harwood forever
- (ft. Emery) Hey little sister, can I come inside?
- (ft. Serena & Seb) la meilleure manière de l'apprendre.

MessageSujet: Re: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots. Jeu 27 Oct - 19:56


❝ au détour de quelques mots ❞australia&spencerPeut-être que le fait de me lancer dans une conversation maintenant me permettait de penser à autre-chose que ce à quoi j'étais désormais confronté tous les jours : je n'avais plus les moyens. Alors oui, je me distrayais parfois pour ne plus avoir à être confronté à cette dure réalité. Où allais-je vivre ? Je ne me sentais pas capable d'entasser toutes mes affaires dans un 12mètres carré, et il était hors de question que je me sépare de mes livres. Alors oui, je me changeais les idées, et parler avec cette inconnue m'avait semblé tout naturel. En réalité, je ne lisais pas beaucoup de cette auteure, mais j'avais toujours cette tendance de vouloir en savoir plus sur les bouquins ouverts devant moi. Et c'était encore mieux quand le lecteur m'en parlait avec ses yeux, et son opinion. Je trouvais ça toujours extrêmement important de savoir comprendre les avis d'autrui sur la littérature. J'avais ainsi déjà parlé avec quelqu'un qui avait descendu en flamme l'un de mes bouquins, sans savoir que j'en étais l'auteur. Ce sont les aléas du métier, et puis, ça permet de prendre du recul par rapport à nos propres réalisation.

Toujours était-il que malgré le sentiment de frustration passé, l'avis de la jeune femme m'intéressait. En fait, disons qu'il m'intéressait au début. Maintenant, c'était elle qui m'intéressait. Ce n'était pas tant cette particularité qui la caractérisait qui avait attiré mon attention que toutes ces choses que cela engendrait dans son attitude, cette manière de m'écrire, de s'inquiéter de mon jugement, de sembler sincèrement désolée et même cette manière de fermer soigneusement son livre sur son marque-page. J'avais le loisir d'observer son visage tandis qu'elle me répondait, visiblement enthousiaste. Son sourire s'était en effet élargit, et ses yeux brillaient. Visiblement, mon idée de lui répondre par écrit lui avait plu, et je n'étais pas le seul à trouver cette manière de communiquer assez sympa au final. De plus, cela permettait de réfléchir, plutôt que de parler trop vite et donc de dire n'importe quoi. Visiblement, l'inconnue était bien décidée à suivre l'idée, car déjà elle me répondait avec application. Elle semblait m'écrire un roman, mais cela me rendait curieux et impatient de la lire. En plus, en attendant ça me permettait de l'observer de tout mon soûl, parce que bon, fallait dire qu'elle était jolie, la demoiselle.

Elle me rendit finalement mon calepin et je lui répondis premièrement avec un sourire, tentant de me maîtriser pour ne pas lire immédiatement ses mots. Je posais le cahier face à mon et appuyait ma joue sur ma main en lisant, jouant avec l'extrémité droite de la page entre mes doigts, habitués de faire cela quand je lisais un livre, avant de finalement tourner la page. .« Ne t'en fais pas, je comprends que ça puisse surprendre »., avait-elle commencé. « Oui ! C'est son nouveau roman, mais il ne sort que demain dans les librairies. L’auteur est ma meilleure amie, je lui ai promis de le lire avant sa sortie officielle ».. J'haussais les sourcils. C'était sympa d'avoir un proche comme ça, moi je les faisais lire à ma soeur, mais celle-ci avait une vie sociale trop mouvementée pour prendre le temps de lire mes bouquins réellement correctement. C'était quand même un chouette hasard de rencontrer la meilleure amie de Cleyndert. « Tu aimes ses romans ? C’est ton style de bouquin ? ». Je souris naturellement à son smiley, trop mignonne jusque dans sa manière d'écrire et de réagir. « Je m’appelle Australia, au fait, mais tout le monde m’appelle Lia ». « Australia » chuchotais-je sans réfléchir, cela sonnait bien, c'était vraiment un joli prénom, et il lui allait comme un gant. Je saisis mon stylo et répondais directement, tâchant de respecter l'ordre : « Sympa ! J'en ai déjà lu un, mais ce n'est pas trop mon genre, bien que je respecte totalement son travail, d'ailleurs elle mérite son succès. C'est sympa de te laisser lire son livre avant tout le monde, vous devez être vraiment très proches, oui ! » Je marquais une pause, hésitant. Si elle aimait cette auteure, peut-être qu'elle n'aimait pas les livres de Spencer Harwood, si j'avais également des histoires d'amours dans certains bouquins, ce n'était clairement pas le même genre de romance que décrivait la jeune écrivaine. Les gens réagissaient de différentes façon vis à vis de moi, j'étais un auteur suscitant plus de polémiques. Soit on adorait, soit on détestait, soit on ne savait pas qui j'étais – pour ceux qui ne s'intéressent pas à la littérature moderne. Peut-être qu'Australia allait réagir à la lecture de mon nom, je n'en savais trop rien, j'espérais qu'elle ne change pas cette belle expression sur son visage. Je décidais néanmoins d'être sincère :  « Sinon, enchanté, en fait... C'est un très beau prénom, Australia, on s'en voudrait presque d'utiliser le surnom ! » A mon tour, je dessinais un petit sourire à côté de mes mots avant de poursuivre :  « Je suis Spencer Harwood. Peut-être que tu as déjà croisé un de mes bouquins dans une librairie... » Je m'arrêtais, j'avais eu tant à dire, plus tôt, mais maintenant je ne savais plus quoi ajouter. Dans tous les cas, un mot de plus aurait sans aucun doute sonné comme une tentative de garder sa bonne opinion de moi. Je lui laissais faire ce choix. Je lui rendis le calepin, lui dédiant un doux sourire en croisant son regard. Elle était vraiment trop jolie, avec ses beaux yeux si expressifs. Elle communiquait un milliard de fois plus qu'une femme banale parlant pour ne rien dire. J'hésitais, soudain pris par l'envie de m'asseoir face à elle. Je me retins cependant, attendant poliment sa réaction, buvant de mon café pour ne pas la perturber avec mon regard insistant, balayant la salle des yeux.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 27 ans
métier : En recherche
statut : Célibataire
identité sexuelle : Hétérosexuel
inscrit depuis le : 09/08/2016
messages : 332
ma vie : ᚕ Australia est sourde, elle est né comme ça.

ᚕ Elle parle la langue des signes.

ᚕ Elle sait aussi parler, mais évite en général, elle a peur du regard des autres sur ça.

ᚕ Elle a été dans des écoles spécialisées.

ᚕ Originaire d'Irlande, elle a laissé derrière elle la mort de ses parents pour venir aux USA.

ᚕ Elle a voyagé presque un an, avant de se poser ici à Burlington.

ᚕ En Irlande, elle s'occupait des animaux dans un zoo.

ᚕ Ici, elle veut changer de métier, elle ne sait pas encore quoi.

ᚕ Elle a très peu de gens dans sa vie, elle a une meilleure amie avec qui elle s'entend à merveille et un colocataire.


RPs :

Spencer

Jimmy

Maya


MessageSujet: Re: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots. Lun 31 Oct - 23:09


❝ au détour de quelques mots ❞australia&spencer
Australia fit tremper plusieurs fois son sachet de thé dans sa tasse fumante, elle jouait avec, comme pour cacher son étonnement, sa gêne. Il fallait qu'elle occupe ses mains, c'était un tic - parfois elle jouait avec ses cheveux, un stylo ou simplement ce qu'elle avait sous la main. Elle était d'un côté fascinée par l'homme en face d'elle, agréablement surprise de leur discussion, et surtout par l'ingéniosité de leur moyen de communication, mais d'un autre côté, elle avait peur. Australia ne rencontrait pas beaucoup de monde, elle n'avait pas l'habitude des futilités d'usages, elle ne savait même pas ce qui était correct à dire ou non lors de ce genre de rencontre. Devait-elle lui parler de sa vie ? Avait-elle annoncé son prénom trop tôt ? S'il lui demande ce qu'elle fait que va-t-elle répondre ? Australia avait bien fait quelques études mais n'avait jamais été au bout. Elle avait entreprit du droit, et avant d'arrêter elle avait pensé partir dans le marketing. Seulement, après le décès de ses parents, elle n'avait jamais concrétisé ce projet. Elle n'allait certainement pas reprendre aujourd'hui, elle n'était plus la même qu'avant. Elle mélangeait donc énergiquement son thé, l'appréhension de lire la réponse de l'inconnu la submergeant au fur et à mesure que les minutes passaient. Elle n'osait pas trop le regarder, elle ne voulait pas passer pour une psychopathe ou une fille bizarre, mais il quelque chose chez lui l'intriguait. Elle prit une gorgée brulante de son english breakfast avant de reporter son attention sur le profil de l'homme.

Elle le vit lire sa petite réponse, il réagissait physiquement à chacune de ses phrases : un petit sourire, un haussement de sourcil, elle le vit même prononcer quelque chose. Hélas, il n'était pas assez proche d'elle ni même bien installé pour qu'elle puisse lire sur ses lèvres. Qu'avait-il dit ? Avait-il fait un commentaire ? Ou simplement répété quelque chose ? Lia avait l'habitude de cette incertitude mais aujourd'hui, elle la dérangeait. Elle l'observa en douce et nota son hésitation. Elle n'avait aucune idée de ce à quoi elle pouvait être due. Elle prit une autre gorgée de thé, arrivant presque à la fin alors qu'il avait à  peine touché à sa boisson. Il fallait vite qu'elle arrête sinon une pause pipi deviendrai nécessaire et elle ne voulait pas rompre le charme de cet échange.

Le sourire qu'il lui fit en lui tendant le calepin était divin. Simple, doux, sincère, Australia n'était pas prête à l'oublier, elle le conserva même mentalement dans sa tête pour plus tard. Il n'y avait aucun mal à penser à un beau mec, surtout quand celui-ci avait l'air gentil et d'un parfait gentleman - de plus, elle n'était même pas sûre de le revoir un jour. Elle saisit le calepin et entama la lecture de sa réponse. Elle aimait bien son écriture, ce n'était qu'une écriture, vous allez dire, mais elle était belle à ses yeux. Il n'aimait donc pas les livres de Tiana ? Il en faut pour tous les goûts, comme on dit. Poursuivant sa lecture, elle rougit à la mention de son nom. Elle n'était pas habituée à ce genre de compliment. Lia ne termina même pas la dernière phrase, elle leva brusquement la tête, plissa les yeux et fixa l'homme en face d'elle. Spencer Harwood. Elle n'en revenait pas. Elle attrapa le calepin, le stylo et la tasse de thé, elle se leva et vint s'asseoir à sa table - la vue n'était définitivement pas la même ici. Certains qualifieraient ses actes comme étant sans gêne, mais Lia n'avait jamais été dans la demi-mesure. Soit elle faisait tout, soit elle ne faisait rien.

Après une telle découverte, elle ne savait pas comment reprendre le dialogue. Son instinct lui dit de faire comme il y a cinq minutes, rien n'avait changé après tout, c'était toujours le même homme charmant qui lui parlait - elle avait simplement découvert son identité, pas de quoi en faire tout un plat ! Elle attrapa le stylo et commença à écrire, en respectant l'ordre de sa réponse, il ne fallait pas qu'elle le mette dans l'embarra. « Il en faut pour tous les goûts comme on dit ! Mais c'est vrai qu'elle mérite son succès, elle à durement travaillé. Oui ! Je suis une petite privilégié. C'est ma meilleure amie, on est très proche en effet, on passe beaucoup de temps ensemble. » Elle marqua une pause. Pourquoi autant de détail ? Pourquoi se sentait-elle obligée de donner des justifications? Elle reprit de la façon la plus maladroite qu'il soit : « C'est gentil … pour mon prénom, à ta guise de m'appeler comme tu le souhaites ». Elle se frappa mentalement, c'était quoi cette réponse ? Mais elle n'allait pas se donner en spectacle et barré ce qu'elle avait écrit pour le remplacer - non, non. « Spencer Harwood … Enchanté Spencer. » elle dessina un petit smiley en sourire et se retint d'y ajouter un coeur. Elle était sincère Spencer était un très beau prénom et lui allait étrangement bien. Il y avait comme une part de mystère lorsqu'on prononçait ce prénom, comme quand on le voyait lui. « J'ai déjà lu plusieurs de tes livres en effet. Je dois être honnête avec toi et t'avouer que ta manière d'écrire est franchement osée, mais c'est ce qui fait le tout de tes bouquins. J'adore ton style direct. » Australia s'arrêta encore, il ne fallait pas qu'il la prenne pour une groupie ou une fan cinglé. « Tu l'auras compris, j'ai des styles assez variés en terme de littérature … J'ai pas mal de temps libre, ça me permet de lire énormément ». Une fois qu'elle eut terminé, elle leva les yeux et regarda Spencer dans les yeux. Elle n'était pas prête d'oublier ce visage. Elle allait lire ses romans d'un oeil différent maintenant qu'elle savait qui se cachait derrière ces mots. Sexy et intelligent, il cumulait donc beaucoup de points en quelques minutes. Elle soupira, haussa les épaules et lui rendit son calepin pour qu'il puisse lui répondre. Elle ne pouvait maintenant plus s'empêcher de détourner son regard de lui.
© 2981 12289 0

_________________

- Where is Home when you were born in the Stars ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 28 ans.
métier : Initialement, il est écrivain, dépeignant dans ses romans des romances et critiques de société mélangées et est assez connu dans ce domaine. Il est également présentateur à la radio, animant une émission toutes les semaines sur les sorties cinéma à noter, il en fait une critique avec humour avec un professionnel. Il a également été engagé par un magazine pour réaliser un blog qui a le même ton que ses bouquins.
statut : Célibataire.
identité sexuelle : Hétérosexuel.
inscrit depuis le : 20/09/2016
messages : 140
ma vie : Second d'une famille nombreuse et modeste. Se développe une passion pour l'écriture très tôt. Il développe également un humour et un très grand talent dans le social alors qu'en vérité c'est un nounours qui préfère son chez soi et ses petites habitudes bien tranquilles. Il a toujours eu une relation très dur avec son père, et a très tôt été forcé d'être un travailleur courageux. Maintenant il multiplie les fonctions. S'il est écrivain, cela fait 2 ans qu'il n'a plus écrit de livre, le syndrome de la page blanche, ça arrive même aux plus grands.

rp's: ( 0/4 libre )

- (ft. Lia) au détour de quelques mots
- (ft. Serena) harwood forever
- (ft. Emery) Hey little sister, can I come inside?
- (ft. Serena & Seb) la meilleure manière de l'apprendre.

MessageSujet: Re: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots. Dim 6 Nov - 22:22


❝ au détour de quelques mots ❞australia&spencerAustralia – qu'il était agréable de prononcer ce prénom, même dans ma tête – était en train de lire ma réponse, et sans que je ne le veuille vraiment, mon estomac était un peu serré à l'idée qu'elle déteste le nom Harwood et mes bouquins. J'avais beau avoir mon succès en tant qu'auteur, je devais également mon succès à mes détracteurs qui s'étaient animés à pas mal de mes sorties de bouquin.  Pourquoi l'opinion d'une inconnue importait tant ? J'avais l'habitude après tout. Je ne sais pas, la rencontre, le partage que nous vivions, la façon que nous avions de communiquer, tout cela rendait l'instant unique et presque... Bizarre. Et moi, les bizarreries, j'aimais plutôt bien ça. Et puis, peut-être que j'étais aussi un peu un homme et mes premiers instincts étaient parfois superficiels, et elle était vraiment jolie, avec ses grands yeux, son sourire radieux et son attitude. Bon, je l'admettais, je flashais totalement sur cette attitude qu'elle adoptait, ses réactions, et le rouge atteignant légèrement ses joues tandis qu'elle me lisait, je ne savais déjà plus ce que j'avais écrit pour qu'elle rougisse, mais c'était plaisant à voir.

Puis soudain, elle leva les yeux vers moi. Et mon coeur s'arrêta sous sa réaction subite, positive, négative ? Ses yeux se plissant, j'avais la sensation qu'elle me visait en plein coeur, découvrant tout de moi dans mon regard seul, elle me sondait véritablement, bousculant un peu tout sur son passage, faisant bourdonner les murs de mon esprit. Elle se leva en saisissant tous les effets sur sa table et vint s'asseoir en face de moi, devinant mes propres intentions. Visiblement, elle avait la même maladresse sociétale que la mienne, même si la sienne était plus justifiée que la mienne qui n'avait pas « d'handicap » pour me couvrir. N'empêche qu'elle avait eu le même réflexe et qu'elle, au moins, l'avait mené jusqu'au bout, s'asseyant à ma table sans aucune gène. Animée d'une nouvelle énergie flamboyante, elle s'était mise à faire courir la bille du stylo sur le calepin, visiblement pressée de me rendre la pareille. Je souriais sans même savoir ce qu'elle pouvait écrire, bien que parfois j'eus envie de poser mes yeux sur la page qu'elle noircissait pour en saisir une bribe, un fragment.

Mais je ne le fis pas. Et pour cause, j'avais tout autre-chose à observer, maintenant que son visage était face à moi et plus de profil. Lia était magnifique. Ses cheveux soignés cadraient un visage plein de caractère et de douceur en même temps, je ressentais qu'elle vivait par instinct dans tous les actes qu'elle avait pu amener jusqu'ici. Ses paupières baissées couvraient à demi ses yeux sublimes courant aussi vite que ses mots sur le papier. Il fallait qu'elle arrête, qu'elle me laisse le temps de reprendre une contenance, il fallait que moi j'arrête de m'animer pour rien, elle me plaisait, elle était jolie, et d'après ce que j'en avais déjà perçu, intelligente, mais ça ne suffisait pas, il ne fallait pas que je me laisse électriser comme ça ! Je m'ébrouais mentalement et buvais quelques gorgées de mon café pour me reprendre. Celui-ci avait pris le temps de refroidir un peu, à force de me laisser subjuguer comme ça. Heureusement que j'avais une bonne maîtrise physique et une certaine contenance qui ne me faisait pas avoir l'air d'un pervers bavant sur sa proie !

Elle m'avait finalement rendu le calepin, son regard profond, son haussement d'épaule et son soupire, je ne savais pas ce que ça présageait, que me disait-elle ? J'arquais un sourcil et entreprit de lire rapidement ses lignes : « Il en faut pour tous les goûts comme on dit ! Mais c'est vrai qu'elle mérite son succès, elle à durement travaillé. Oui ! Je suis une petite privilégié. C'est ma meilleure amie, on est très proche en effet, on passe beaucoup de temps ensemble. » Un sourire léger avait parcouru mes lèvres, ça me rassurait pas mal qu'elle prenne bien le fait que je n'étais pas spécialement fan de ce genre de littérature, j'avais pourtant la maturité d'esprit nécessaire pour admettre sa qualité, je n'étais pas de ces connards qui traitaient de merde ce qu'ils n'aimaient pas. Comme Lia – bien que je ne le savais pas encore – j'aimais donner sa chance à chaque livre et chaque auteur. Les goûts ne devaient pas intervenir dans la critique quant à la qualité de l'écriture. Et Tiana avait un truc, c'était certain. « C'est gentil … pour mon prénom, à ta guise de m'appeler comme tu le souhaites ». Je lâchais un bref soupire provoqué par un sourire spontané, c'était décidément trop adorable, cette manière qu'elle avait de me parler. Je levais les yeux vers elle brièvement et lui fit un clin d'oeil avant de reprendre ma lecture plus sérieusement, arrivant enfin au chapitre qui me serait peut-être fatal : « Spencer Harwood … Enchanté Spencer. » elle avait ajouté un petit smiley. Ca me rassurait déjà un peu. « J'ai déjà lu plusieurs de tes livres en effet. Je dois être honnête avec toi et t'avouer que ta manière d'écrire est franchement osée, mais c'est ce qui fait le tout de tes bouquins. J'adore ton style direct. » J'avais envie de pousser un long soupire de soulagement, mais je me retins, bien qu'une pression quitta un peu mes épaules, je n'en demandais pas tant, je n'espérais pas qu'elle aime mes bouquins, j'espérais qu'elle ne les déteste pas, qu'elle ne me déteste pas. Coude sur la table, je passais ma main dans ma nuque en souriant à ma lecture. « Tu l'auras compris, j'ai des styles assez variés en terme de littérature … J'ai pas mal de temps libre, ça me permet de lire énormément ». avait-elle finalement conclut. Je saisis le stylo mais avant de me mettre à répondre, je terminais ma café d'une traîte et faisait signe à la serveuse, lorsqu'elle s'approcha je lui demandais : « Vous pourriez nous remettre la même chose à tous les deux ? Merci ! » Elle avait regardé le calepin avec un air curieux puis avait acquiescé et s'était éloignée. Je m'étais alors mis à ma réponse : « Je t'offre ce café, notre conversation en mérite bien un second ! » J'avais dessiné un petit sourire à mon tour. « Ca se ressent dans son écriture, contrairement à d'autres auteurs qui doivent leur succès à juste de gros coups de pubs – d'ailleurs je trouve ça injuste pour certains jeunes auteurs qui sont réellement doués - on sent qu'elle est expérimentée et talentueuse, et c'est en ça que malgré que je n'accroche pas, je respecte vraiment cette personne. Encore plus maintenant en lisant tes mots, tu me confirmes mes sentiments vis à vis d'elle ! » Je marquais une pause, en vérité ça me faisait bizarre de parler de moi-même, j'avais toujours tendance à détourner sur un autre sujet, j'étais d'ailleurs un auteur chiant à interviewer : « Je suis rassuré que tu ne sois pas une de ces nombreuses personnes qui m'ont en horreur ! Et super flatté de savoir que tu apprécies mes bouquins. J'avais peur que tu t'en ailles quand tu t'es levée ! » J'ajoute un bonhomme qui ri. « Mais oui, t'es ouverte à plein de genre, je vois ! C'est vraiment génial, j'adore discuter avec des gens qui savent apprécier plusieurs styles, comme ça! » J'avais encore réussi à détourner l'attention, c'est en ça que j'étais bon en fiction, parler de moi ne me stimulais pas : « Et toi, Australia... » j'ajoutais un petit coeur à côté de son prénom, juste pour la faire rire, avant de continuer : « Que fais-tu dans la vie ? A part éplucher les librairies bien sûr ! Tu es dans la littérature... ? Tu en sais trop sur moi, et moi pas assez sur toi, alors raconte-moi...» J'avais l'impression de discuter « normalement », à présent, et l'idée qu'elle puisse éprouver des difficultés à trouver un travail ne me traversait pas l'esprit. Je tournais le calepin vers elle bien que je mourrais d'envie de lui poser plein d'autres questions, j'espérais juste qu'elle soit moins discrète que moi sur ce qu'elle était, j'avais envie de savoir qui se cachait derrière ces deux yeux sublimes que je ne pouvais m'empêcher de fixer quand je n'étais pas focalisé sur notre communication. La serveuse déposa nos cafés et je lui souriais, la remerciant tout en sortant mon portefeuille pour la payer directement.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 27 ans
métier : En recherche
statut : Célibataire
identité sexuelle : Hétérosexuel
inscrit depuis le : 09/08/2016
messages : 332
ma vie : ᚕ Australia est sourde, elle est né comme ça.

ᚕ Elle parle la langue des signes.

ᚕ Elle sait aussi parler, mais évite en général, elle a peur du regard des autres sur ça.

ᚕ Elle a été dans des écoles spécialisées.

ᚕ Originaire d'Irlande, elle a laissé derrière elle la mort de ses parents pour venir aux USA.

ᚕ Elle a voyagé presque un an, avant de se poser ici à Burlington.

ᚕ En Irlande, elle s'occupait des animaux dans un zoo.

ᚕ Ici, elle veut changer de métier, elle ne sait pas encore quoi.

ᚕ Elle a très peu de gens dans sa vie, elle a une meilleure amie avec qui elle s'entend à merveille et un colocataire.


RPs :

Spencer

Jimmy

Maya


MessageSujet: Re: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots. Mar 6 Déc - 12:16


❝ au détour de quelques mots ❞australia&spencer

Spencer était tout bonnement la meilleure chose qui aurait pu arriver à Australia aujourd'hui. Elle qui n'avait pour ainsi dire pas d'action dans sa vie en ce moment était ravi de cet échange avec le romancier. Elle n'arrêtait pas de penser que ce n'était pas réel mais à chaque fois qu'elle détournait les yeux de Spencer, elle voyait le personnel du café s'activer pour satisfaire sa clientèle. Le soleil continuait sa course vers la nuit, changeant les couleurs du café au plus les minutes passaient. Lia gloussa mentalement, quand elle allait le raconter à Tiana, elle n'en reviendrait pas. Les gens autour d'eux devaient probablement les prendre pour des fous à écrire sur une feuille de papier au lieu de parler comme des personnes normales, mais ça donnait un petit côté charmant - presque romantique - à leur conversation ; mais la jeune femme s'en fichait totalement. Elle vivait un moment particulier et elle était prête à le vivre à fond - après tout, elle ne le reverrait probablement jamais alors autant en profiter.

Elle était plus qu'impatiente de savoir ce qu'il allait écrire. Il y avait une sorte de mystère dans leur mode de communication. C'était tellement inhabituel qu'Australia aurait presque envie de ne plus jamais l'utiliser. Son sourire était l'une des sept merveilles du monde - ou presque. Il avait cette façon de sourire qui ferait fondre n'importe quelle fille, et Lia laissa échapper un petit soupir de contentement. Elle savait qu'il lui était destiné dans un sens puisqu'ils lisaient ses mots. Australia prit une gorgée de thé, elle pensait que ça la calmerait, mais bien au contraire et malheureusement pour elle, c'est à ce moment-là que Spencer lui fit un clin d'oeil ... Elle fit la chose la moins sexy et la moins féminine au monde ; surprise par la spontanéité de son geste, elle s'étrangla avec son thé et du prendre une serviette pour s'essuyer la bouche. Elle espérait que sa maladresse était passée inaperçue. Elle avait le don de se mettre dans des situations embarrassantes.

Lorsqu'il se saisit du stylo, les épaules de la jeune femme se tendirent d'une pression inutile. Elle était très curieuse, un de ses défauts, mais avait vraiment envie de continuer leur discussion. Elle le vit lever le bras pour interpeller une serveuse, il lui parlait directement, le visage tournée vers elle, Australia ne su donc pas ce qu'il lui avait dit mais elle se doutait que ce n'était pas pour acheter une voiture. Cette pensée la mis mal à l'aise l'espace d'une seconde. Elle était habituée à son handicape, elle l'avait accepté depuis de nombreuses années, seulement, elle ne savait pas pourquoi elle ressentait ce pincement au coeur aujourd'hui. Elle se doutait que c'était pour commander quelque chose ou simplement savoir où les toilettes se trouvaient, elle avait appris à déduire du contexte, à faire des liens. Elle était intelligente là-dessus. Elle ne savait surtout pas pourquoi cet échange avec ce parfait inconnu comptait autant à ses yeux.

Elle pouvait voir les muscles de son avant bras bouger, il écrivait si vite. Elle se demandait bien ce qui pouvait prendre autant d'encre. Lorsqu'il eut fini, elle attrapa le calepin et lu aussi vite que ses yeux le lui permettaient. Oh, c'était donc bien une deuxième commande qu'il avait faite. Elle s'était mise dans un état inconfortable pour quelque chose qu'elle savait déjà. Elle était vraiment un cas désespéré parfois. Sa franchise et son ouverture d'esprit étaient exquise, discuter avec une personne comme lui était simplement génial - et relaxant. On avait pas à se soucier d'adopter un point de vue. Elle adorait ça. Elle se crispa un peu à ses derniers mots. Lui raconter sa vie ? Sur le principe, ça ne la dérangeait pas, elle n'avait rien a cacher. Mais justement sa vie était si ennuyeuse ! Rien ne s'y passait depuis un bout de temps... Elle sourit à la serveuse lorsqu'elle leur apportèrent leur deuxième commandes, et avant de répondre, elle prit une gorgée de liquide chaud. Juste pour se donner du courage. Du courage pour répondre à un morceau de papier ? Débile, oui je sais - mais c'était ainsi. Elle ne faisait généralement pas les choses à moitié. C'était tout ou rien avec la jeune femme.

« Merci beaucoup Spencer, vraiment. Désolé, je ne me fais pas souvent invité, je ne sais pas trop ce qu'il faut faire dans ces moments-là... » elle marqua une pause où elle rigola un peu toute seule. C'était vrai, que savait-elle des rendez-vous ou des discussions comme celle-ci ? « J'adore ta façon de penser. Tu n'es pas un de ces auteurs qui vont tout faire pour salir la carrière d'un confrère ou qui va changer de sujet. J'aime ton ouverture d'esprit - je ne sais pas si on te l'a déjà dit, mais il le fallait. » Elle leva les yeux pour l'observer, elle adorait la vue de ses yeux bleu clairs. Elle lui sourit franchement et se remit à écrire. « T'avoir en horreur ? Moi ? Je crois que j'ai à peu près tous tes bouquins .... » elle rajouta un petit smiley qui fait un clin d'oeil. Lia trouvait ça marrant. « Me lever et partir ? Pour me priver de cette discussion avec toi ? Jamais de la vie ! En plus, la vue n'est pas si mal d'ici ... » elle hésita à rayer ce passage mais se raisonna, elle verrait bien la réaction de Spencer.

« Pour en revenir à des sujets plus sérieux ... oui j'adore la littérature. C'est une vrai passion pour moi, ça me permet de me détacher un peu de la réalité. J'aurais aimé faire un travail en rapport avec la littérature. Malheureusement, je suis toujours en recherche d'emplois. J'ai commencé des études de droit que je n'ai pas terminées, je suis parti faire le tour du monde, et je viens de me poser ici, dans cette belle ville ». Elle ne lui disait pas tout, mais elle n'avait pas à le faire après tout. Et puis, pourquoi gâcher un si beau moment avec des détails sombres et inutiles ? « Je recherche un travail, mais avec un handicape comme le mien, ce n'est pas toujours très évident ! Du coup ... je lis, et je suis bénévole à la SPA de la ville. J'adore les animaux. Voilà, tu sais tout de moi ! - ou presque. » Elle rigola, elle prenait un réel plaisir à lui répondre. « Maintenant que tu en sais un peu plus sur moi Spencer » elle ajouta elle aussi un petit coeur à côté de son prénom. « Quelles sont tes passions ? Tu aimes les animaux ? Que penses-tu de cette ville ? Tu y as grandi ? » Elle arrêta là ses questions, elle allait passer pour une folle -ou un flic. Elle gribouilla un bonhomme tout content et lui rendit son calepin maintenant bien entamé avec leur discussion.
© 2981 12289 0

_________________

- Where is Home when you were born in the Stars ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 28 ans.
métier : Initialement, il est écrivain, dépeignant dans ses romans des romances et critiques de société mélangées et est assez connu dans ce domaine. Il est également présentateur à la radio, animant une émission toutes les semaines sur les sorties cinéma à noter, il en fait une critique avec humour avec un professionnel. Il a également été engagé par un magazine pour réaliser un blog qui a le même ton que ses bouquins.
statut : Célibataire.
identité sexuelle : Hétérosexuel.
inscrit depuis le : 20/09/2016
messages : 140
ma vie : Second d'une famille nombreuse et modeste. Se développe une passion pour l'écriture très tôt. Il développe également un humour et un très grand talent dans le social alors qu'en vérité c'est un nounours qui préfère son chez soi et ses petites habitudes bien tranquilles. Il a toujours eu une relation très dur avec son père, et a très tôt été forcé d'être un travailleur courageux. Maintenant il multiplie les fonctions. S'il est écrivain, cela fait 2 ans qu'il n'a plus écrit de livre, le syndrome de la page blanche, ça arrive même aux plus grands.

rp's: ( 0/4 libre )

- (ft. Lia) au détour de quelques mots
- (ft. Serena) harwood forever
- (ft. Emery) Hey little sister, can I come inside?
- (ft. Serena & Seb) la meilleure manière de l'apprendre.

MessageSujet: Re: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots. Jeu 8 Déc - 22:47


❝ au détour de quelques mots ❞australia&spencerMes livres pouvaient émettre toutes les critiques sociétales possibles, et dépeindre des vérités dérangeantes, je restais un grand sensible. Je n'aurais pas su écrire si je n'étais pas sensible, en vrai. Toutes mes émotions y passaient généralement, et cela faisait souvent la richesse de mes romans. Plus j'étais transcendé par l'émotion, plus les mots qui coulaient étaient vrais et avaient un sens profond. La vérité, c'était que c'était cela qui bloquait depuis maintenant deux ans. Sans être malheureux, plus rien ne me touchait réellement, quand je me levais le matin, j'étais juste blasé et atteint d'un malêtre provoqué par le fait que plus rien ne m'animait vraiment. C'était maladif. Alors aujourd'hui, quand mes yeux avaient croisés ceux d'Australia, que ma curiosité s'était laissée attisée, j'avais découvert en un moment anodin une richesse profonde qui bouillonnait véritablement en moi. C'était un peu surréaliste, mais le moment était juste savoureux, et j'espérais pouvoir un peu conserver de cette sensation une fois que je retrouverais l'extérieur, le monde où Australia n'était pas.
Je savais d'avance que je serais hanté par son image, par cet instant. Peut-être que pour elle, il n'était pas si particulier, on s'amusait bien et c'était tout. Je m'en serais presque voulu de m'enflammer autant pour pas grand chose si la situation ne me mettait pas tout simplement en paix avec moi-même pour la première fois depuis longtemps. C'était paisible de la regarder dans son silence, silence si bruyant car ses paroles étaient d'or et elles me touchaient à chaque fois là où il fallait. C'était un des moments de grâce qui faisait du bien. Un des moments qui faisaient que la vie valait la peine d'être vécue, si elle nous offrait encore des possibilités de surprises aussi agréables.

Australia avait commencé à lire mes mots sur le calepin dont nous avions déjà entamé une nouvelle page. La seule chose que je regrettais dans cet échange spontané et nouveau, c'était le fait que son regard ne percutait jamais assez le mien. Parfois ils se croisaient, mais s'enfuyaient, fugitifs, aussitôt absorbés par le papier. J'aurais voulu la saisir plus d'une seconde, communiquer par les yeux, j'avais l'impression qu'il y avait tant à lire en elle, plus que dans ce cahier. Cette curiosité me malmenait un peu. Malgré tout, il était agréable de me dire que j'aurais toujours une trace de cette conversation, qu'elle me suivrait partout dans mon livre de poche. Je ne savais pas si je devais relire cette conversation, j'avais déjà l'impression qu'il s'agissait d'un instant sacré à ne pas gâcher, et le fait de relire casserait peut-être l'intensité de l'instant que nous vivions à présent. J'avais également le sentiment de la trahir un peu, en gardant une trace d'elle alors qu'elle n'aurait rien de moi.

Mes pensées me malmenaient tandis que mes yeux analysaient tout ce qu'elle était, son visage se parant de couleurs dorées dans la journée qui décroissait. Ce regard profond focalisé sur mes mots. Cette douceur qui la caractérisait. Même sa manière de tenir le stylo-bille. C'était doux comme sensation, doux et chaud. Ca me remplissait des pieds à la tête et me donnait envie de sourire constamment comme un imbécile heureux, je tentais de me maîtriser mais cela m'était compliqué. Je l'imitais quand elle prit une gorgée de son café, curieux de savoir les milliers de pensées qui fourmillaient dans sa tête dans l'immédiat. Sa manière de rire parfois, de plisser légèrement le nez sous un sourire provoqué par ses propres mots, je ne savais pas ce qui se passait exactement mais je voulais rester la soirée ici à l'observer dans ses réactions adorables. Parfois, je regardais autour de nous pour redescendre un peu les pieds sur terre, les gens se succédaient au gens, et certains semblaient curieux de savoir ce que nous fabriquions, j'aimais cette idée de faire quelque chose d'unique, de communiquer réellement, profondément avec quelqu'un alors que tous les échanges que nous pouvions vivre n'étaient que de la surface initialement.

Je buvais calmement mon café quand elle eut fini d'écrire, la curiosité me dévorait, je crevais d'envie de lire sa réponse, comme je pouvais dévorer un roman. Avec un sourire et un arrêt sur ses yeux que j'avais enfin su saisir plus d'une seconde, j'entreprenais de lire ses mots. « Merci beaucoup Spencer, vraiment. Désolé, je ne me fais pas souvent invité, je ne sais pas trop ce qu'il faut faire dans ces moments-là... » J'avais souri, attendri par ses mots. « J'adore ta façon de penser. Tu n'es pas un de ces auteurs qui vont tout faire pour salir la carrière d'un confrère ou qui va changer de sujet. J'aime ton ouverture d'esprit - je ne sais pas si on te l'a déjà dit, mais il le fallait. » Je passais ma main au creux de ma nuque, un peu touché, un peu intimidé, un peu tout plein de choses en fait. Ca me flattait énormément de sa part, comme si son avis avait une importance folle. « T'avoir en horreur ? Moi ? Je crois que j'ai à peu près tous tes bouquins .... » Je levais les yeux vers elle et lui souris avec douceur, entre ses beaux yeux et ses mots, je ne savais plus ou donner de la tête. « Me lever et partir ? Pour me priver de cette discussion avec toi ? Jamais de la vie ! En plus, la vue n'est pas si mal d'ici ... » Je ne pus m'empêcher de rire, cette fois-ci, bien que tout ce paragraphe allait finir par commencer à me faire monter le rouge au joue. Je n'étais pas de nature à être intimidé, mais elle faisait fort. D'habitude je prenais les compliment différemment, mais il n'était plus nécessaire de dire que ce moment-ci n'était pas un moment comme les autres.
« Pour en revenir à des sujets plus sérieux ... oui j'adore la littérature. C'est une vrai passion pour moi, ça me permet de me détacher un peu de la réalité. J'aurais aimé faire un travail en rapport avec la littérature. Malheureusement, je suis toujours en recherche d'emplois. J'ai commencé des études de droit que je n'ai pas terminées, je suis parti faire le tour du monde, et je viens de me poser ici, dans cette belle ville ». Sa vie semblait passionnante, j'avais rêvé voyager, je n'avais pas eu l'occasion de le faire beaucoup, parfois dans le cadre de mon métier ça m'était arrivé, mais jamais assez. Elle devait avoir plein de choses à m'apprendre. « Je recherche un travail, mais avec un handicape comme le mien, ce n'est pas toujours très évident ! Du coup ... je lis, et je suis bénévole à la SPA de la ville. J'adore les animaux. Voilà, tu sais tout de moi ! - ou presque. » Je souris à nouveau, même si un pincement au coeur me restait à ses mots, j'étais attendri par sa situation qui devait réellement être compliquée à vivre, malgré ça elle souriait et riait. « Maintenant que tu en sais un peu plus sur moi Spencer » Je ris au petit coeur. « Quelles sont tes passions ? Tu aimes les animaux ? Que penses-tu de cette ville ? Tu y as grandi ? » Eh bien, moi qui voulais éviter de parler de moi, c'était mal parti...

Je tapotais mes lèvres avec mon stylo, reprenant mes émotions avant de me lancer. J'humidifiais mes lèvres en les trempant brièvement dans mon café, et après un dernier sourire à Lia, je me mis à la tâche de lui répondre. « Tu crois sincèrement que je parle de cette manière avec les gens tous les jours ? Je pense que notre rencontre est plutôt originale et unique, donc ne te soucie pas de comment tu es censée réagir « normalement » envers ci ou ça. » J'avais ajouté un petit smiley clin d'oeil. « Merci pour tous tes mots, comme je ne suis qu'un humble auteur, c'est plus facile de communiquer derrière un écran, ou sur papier. Mais en vrai, je ne sais jamais comment prendre les compliments, ça me touche vraiment beaucoup. Pour l'ouverture d'esprit, je crois constater que tu es de ce genre aussi, et ça, ça fait un bien fou, ce n'est pas si facile de trouver des gens ouverts à l'heure actuelle. Et pour mes livres, je t'en dédicacerais un si tu veux ! » J'avais gribouillé un bonhomme qui riais. J'avais marqué une pause et ajouté : « Je suis vraiment heureux que tu sois restée... Pour la vue, je ne sais pas trop de quoi tu parles ? Mais j'en ai une très belle désormais, alors reste encore un peu ! ♥ » J'avais ri légèrement en secouant la tête, c'était bien la première fois que je faisais du charme à une fille de cette manière, c'était un peu dingue.
Je reprenais mon sérieux pour la suite : « Tu as l'air d'avoir eu une vie mouvementée et passionnante, ça doit être génial d'explorer tant de choses, ça doit t'avoir enrichie un max. Quel moment de tes voyages as-tu préféré vivre ? » La question était bizarrement tournée, mais j'aimais tourner les choses de façon à recevoir la réponse la plus sincère. « C'est génial que tu continues d'avoir des activités régulières, j'adore les animaux, tu pourras peut-être me faire craquer pour un chien, mais mon chez-moi, ce n'est pas trop ça pour le moment... » Je repensais à tous ces cartons empilés, à ces recherches d'appartements éparpillées, à ce sentiment de tristesse régnant entre ces murs. Je m'ébrouais mentalement, hésitais un instant avant de reprendre. « Si tu veux, je travaille pour un magazine, en tant que bloggeur, je pense qu'ils cherchent une assistante, bon, à la base, il s'agit beaucoup de paperasse et autres, mais je peux pousser ta candidature, ils m'aiment plutôt bien là-bas... Enfin... Je ne sais pas si ça pourrait t'intéresser ? » Je la connaissais si peu, mais j'avais sincèrement envie de l'aider. Je ne comprenais que trop bien ce sentiment qu'elle devait éprouver. Et ça devait être bien pire pour elle. Je voulais en rajouter mais m'abstenais, il ne fallait pas que j'insiste trop, peut-être que ça la ferait se renfermer, alors pour détendre un peu le truc, je répondais à ses questions : « Niveau passions, je suis un féru de cinéma. Je regarde tout et n'importe quoi. Je vais au ciné au moins une fois par semaine, même si pour le moment je suis dans la dèche, je préfère me priver de bouffe que de film. J'adore la musique également. Et au delà de la lecture, tu sais que j'aime écrire. Si tu as tous mes livres, tu dois savoir que c'est le trou béant depuis deux ans... » Je n'ajoutais pas de détail, mais je savais déjà que ce soir, l'inspiration ne serait pas aux abonnés absent. « J'adore les animaux, tu en as chez toi ? Je rêve d'avoir un gros chien. Ils sont tellement fidèles, et pas perfides comme les chats. » Je riais. « Sinon, oui, je vis ici depuis toujours. La famille oblige. Et toi ? A part ta meilleure amie, tu connais du monde par ici ? Qu'est-ce qui t'a fait te poser ici ? » Je m'arrêtais et la regardais, ne lui rendant pas le cahier tout de suite, profitant d'un temps de latence pour la fixer un instant, croiser son regard, c'était bien plus puissant encore, je lui donnais du coup finalement le carnet un peu à contre-coeur, triste de devoir briser cet instant où j'avais enfin su l'observer réellement, dans les yeux, lisant en elle, me laissant aller à imaginer tout ce que pouvait dire cette lueur dans ses pupilles. Mais il fallait bien céder, le but n'était pas non plus de l'embarrasser.
© 2981 12289 0


Spoiler:
 

_________________
SUN HASN'T DIED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

âge : 27 ans
métier : En recherche
statut : Célibataire
identité sexuelle : Hétérosexuel
inscrit depuis le : 09/08/2016
messages : 332
ma vie : ᚕ Australia est sourde, elle est né comme ça.

ᚕ Elle parle la langue des signes.

ᚕ Elle sait aussi parler, mais évite en général, elle a peur du regard des autres sur ça.

ᚕ Elle a été dans des écoles spécialisées.

ᚕ Originaire d'Irlande, elle a laissé derrière elle la mort de ses parents pour venir aux USA.

ᚕ Elle a voyagé presque un an, avant de se poser ici à Burlington.

ᚕ En Irlande, elle s'occupait des animaux dans un zoo.

ᚕ Ici, elle veut changer de métier, elle ne sait pas encore quoi.

ᚕ Elle a très peu de gens dans sa vie, elle a une meilleure amie avec qui elle s'entend à merveille et un colocataire.


RPs :

Spencer

Jimmy

Maya


MessageSujet: Re: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots. Mar 13 Déc - 22:30


❝ au détour de quelques mots ❞australia&spencer
La compagnie de Spencer était de plus en plus charmante pour la jeune fille. Il avait vraiment tout pour lui : un charme à tomber, un sourire ravageur, un dont pour l'écriture. En bref, c'était le mec parfait pour Australia. Elle appréciait chaque minute à ses côtés car elle se doutait bien que le destin les sépareraient bien assez vite. En plus, elle n'avait vraiment rien d'intéressant sur le long terme. Que pouvait-elle apporter aux gens ? Elle se posait vraiment la question. Elle imprima son visage dans sa tête, juste pour se dire qu'elle n'avait pas rêvé. Elle avait perdu la notion du temps, depuis combien de temps étaient-ils attablé ensemble ? Cinq minutes ? Dix ? Quarante ? Une heure ? Elle ne savait pas, elle n'avait même pas envie de sortir son portable pour consulter l'heure, où voir si on lui avait envoyé un message, elle ne voulait pas briser la magie de cet échange. Ca aurait été impoli, ça aurait suggérait des choses qu'elle ne pensait pas. Australia ne voulait pas partir de cet endroit, pourtant, quand le café fermera, elle devra bien rentrer chez elle. Pouf, la magie envolée.

C'était au tour de Spencer de lire sa réponse, et c'était son tour à elle de pouvoir l'observer à la dérobée, comme si de rien n'était. Lia ne se leurrait pas, elle savait qu'il n'était pas dupe, il devait bien sentir sur lui son regard brûlant. Brûlant de sincérité, de joie mais aussi d'une pointe admiration - il fallait dire les choses. Elle n'osait pas le regarder dans les yeux ; même si la jeune femme avait appris à reconnaître certains comportements pour en déduire des actes ou des paroles, quand elle était directement concernée, son don tombait aux oubliettes. Elle n'était plus capable de rien. Elle était surtout apeurée qu'on lise en elle comme on peut voir au travers du cristal. Elle aurait aimé être doté du pouvoir de télépathie, que ça lui aurait été utile en ce moment précis.

Peut-être que Spencer voudra bien lui donner une copie de leur échange ? Ou une photo ? Elle s'en contenterait, mais elle ne voulait pas rentrer chez elle les mains vides, avec pour seul souvenir ses pensées. Non pas qu'elle doutait d'elle-même ou de sa mémoire, mais elle pourrait le relire, de temps à autre, le faire encadrer .... Elle délirait totalement. Elle but une gorgée de thé histoire de se remettre les idées en place. Elle avait envie de tout savoir sur lui, ses passions, sa couleur préférée, son plat préféré, son animal préféré. Comment peut-on avoir une telle passion pour quelqu'un ou bout de quoi, une heure ? Elle essaya de faire bonne figure, de ne pas trop gesticuler d'impatience sur sa chaise, de ne pas tomber en essayant de lire. Elle devait ressembler à une adolescente, et cette pensée la fit pouffer de rire. Elle plaqua sa main sur sa bouche, cette réaction non contrôlée n'était pas destinée à l'homme en face d'elle. Quand leur regard de croisa enfin elle ne baissa pas les yeux. Elle laissa transparaitre sa joie sur son visage et fit un petit sourire d'excuse.

Elle le vit bouger, faire des mimiques, des petits sourires et même un rire franc qui lui fit plaisir. Ils passaient un bon moment. Il prit enfin le stylo et commença sa réponse, Lia avait hâte comme à chaque réponse de sa part. Elle tritura la petite étiquette de son sachet de thé, elle ne savait pas trop quoi faire, ni où se mettre. Elle n'avait pas l'habitude de ce genre de moment. Il fallait qu'elle se reprenne. Elle faillit lui prendre le calepin des mains, mais il le tenait bien fermement devant lui. Les yeux dans les yeux, Australia et Spencer étaient comme seuls au monde. Rien ne pouvait briser la magie de cet instant - rien du tout. Elle était au plus vulnérable d'elle-même, elle savait qu'il lisait en elle. Mais elle tout ce qu'elle voyait était ses yeux bleus. Au terme d'un moment qui lui sembla durer une éternité, il lui tendit le bloc note et elle cligna des yeux, rompant le charme de cet échange visuel.

Lia prit une autre gorgé de thé et se mit à lire les mots qui lui étaient destinés. « Tu crois sincèrement que je parle de cette manière avec les gens tous les jours ? Je pense que notre rencontre est plutôt originale et unique, donc ne te soucie pas de comment tu es censée réagir « normalement » envers ci ou ça. » Elle rougit à cette remarque, elle n'était donc pas la seule à ressentir ce sentiment nouveau, l'inconnu ; elle était aussi rassurée de ces paroles, et du petit clin d'oeil, au moins, il saura pourquoi elle est aussi empotée. « Merci pour tous tes mots, comme je ne suis qu'un humble auteur, c'est plus facile de communiquer derrière un écran, ou sur papier. Mais en vrai, je ne sais jamais comment prendre les compliments, ça me touche vraiment beaucoup. Pour l'ouverture d'esprit, je crois constater que tu es de ce genre aussi, et ça, ça fait un bien fou, ce n'est pas si facile de trouver des gens ouverts à l'heure actuelle. Et pour mes livres, je t'en dédicacerais un si tu veux ! ».Lia n'avait pas l'habitude non plus de parler aussi ouvertement avec n'importe qui, elle se cachait souvent également derrière un écran, un pseudo. Elle porta instinctivement la main sur son coeur, c'est un geste qu'elle faisait lorsqu'elle trouvait quelqu'un choupinou. Spencer était chou dans ces paroles. Elle lui adressa un sourire et se remit à lire. S'il savait qu'elle avait tous ses livres sans exception rangés parfaitement dans une étagère par ordre de sortie, il la prendrait pour une groupie ! « Je suis vraiment heureux que tu sois restée... Pour la vue, je ne sais pas trop de quoi tu parles ? Mais j'en ai une très belle désormais, alors reste encore un peu ! ♥ ». Elle était sincèrement touchée de l'attention qu'il lui portait. « Tu as l'air d'avoir eu une vie mouvementée et passionnante, ça doit être génial d'explorer tant de choses, ça doit t'avoir enrichie un max. Quel moment de tes voyages as-tu préféré vivre ? ». Mouvementée oui ... passionnante pas plus que ça, mais elle ne lui dirait pas, il ne fallait pas gâcher l'illusion. « C'est génial que tu continues d'avoir des activités régulières, j'adore les animaux, tu pourras peut-être me faire craquer pour un chien, mais mon chez-moi, ce n'est pas trop ça pour le moment... ». Cette remarque piqua la curiosité de la jeune femme, que voulait-il dire par là ? Il n'avait pas de chez lui ? Il n'aimait pas sa maison ? Il était de passage ? Lia percera le secret. « Si tu veux, je travaille pour un magazine, en tant que bloggeur, je pense qu'ils cherchent une assistante, bon, à la base, il s'agit beaucoup de paperasse et autres, mais je peux pousser ta candidature, ils m'aiment plutôt bien là-bas... Enfin... Je ne sais pas si ça pourrait t'intéresser ? ». Elle resta un instant perplexe, venait-il de lui proposer de l'aide pour avoir un travail ? Venait-il de lui proposer un travail tout court ? C'était ... étrange mais extrêmement sympathique de sa part. Il n'était pas obligé après tout. Et puis elle n'était pas vraiment riche non plus ... « Niveau passions, je suis un féru de cinéma. Je regarde tout et n'importe quoi. Je vais au ciné au moins une fois par semaine, même si pour le moment je suis dans la dèche, je préfère me priver de bouffe que de film. J'adore la musique également. Et au-delà de la lecture, tu sais que j'aime écrire. Si tu as tous mes livres, tu dois savoir que c'est le trou béant depuis deux ans... ». Sa remarque la fit presque rire, ça devrait être une sacré passion ! Mais elle lui fit également un pincement au coeur, de le savoir « dans la dèche » et en panne d'inspiration. Ce n'était jamais facile pour un artiste de ne plus savoir reprendre ou continuer son art, elle se doutait à quel point ça devait être dur pour lui. Elle eut une soudaine envie de le prendre dans ses bras, mais elle se retint, ce n'était pas conventionnel. Leur échange l'était-il de toute manière ? « J'adore les animaux, tu en as chez toi ? Je rêve d'avoir un gros chien. Ils sont tellement fidèles, et pas perfides comme les chats. » Si elle aimait les animaux ? Mon dieu oui, c'était une vraie histoire d'amour entre eux. Elle était parfois mieux avec eux qu'avec d'autres personnes, mais elle se retiendrait de faire ce commentaire. « Sinon, oui, je vis ici depuis toujours. La famille oblige. Et toi ? A part ta meilleure amie, tu connais du monde par ici ? Qu'est-ce qui t'a fait te poser ici ? » Il doit bien connaitre la ville, elle devrait lui demander conseil sur les plus beaux endroits à visiter.

Lorsqu'elle leva les yeux à la fin de sa lecture, elle surprit son regard et n'eut plus envie de le quitter, seulement, il fallait qu'elle lui réponde, d'abord car elle voulait avoir les réponses à ses futures questions et ensuite car Spencer devait bien avoir de la curiosité lui aussi. « Ca me rassure, moi qui pensais que communiquer via un bloc note était devenue la nouvelle mode ! », elle rajouta un petit bonhomme qui rigolait à côté. « Mais merci de me rassurer, je peux devenir très empotée quand je m'y mets ». Lia s'appliquait dans ses réponses, elle voulait lui laisser un beau souvenir avec une belle écriture. « L'anonymat ou l'écran nous permettent de nous exprimer clairement sans avoir peur du regard de l'autre puisqu'il n'y en a pas directement. Je comprends ton sentiment, mais je trouve qu'on s'en sort plutôt bien jusque là » sa remarque se ponctua d'un clin d'oeil. « Je ne voudrais pas abuser de ton statut social d'écrivain renommé, mais si ta proposition tient vraiment ... alors oui je serais ravie que tu m'en dédicaces un ! Ce serait même un honneur ... Bon j'arrête mes compliments ici, tes chevilles vont enfler et ça va être bizarre », avec un petit smiley qui tire la langue à côté - car oui, elle rigolait évidemment. « Je ne partirais pas bien loin, ne t'en fais pas ♥. Le moment de mes voyages que je préférais le plus... je dirais le premier jour, lorsque je posais mes pieds pour la première fois dans le pays. Sentir cette sensation nouvelle de ne pas appartenir à cette nation mais de se sentir bien quand même. » Elle s'arrêta, ses propos n'étaient même pas cohérent. « Sinon, la découverte du centre-ville de là où je m'arrêtais était aussi très sympathique. Si jamais tu pars quelque part, je te donnerai les bons tuyaux sur cette ville ... ». Son thé était presque froid maintenant mais elle le finit tout de même. « Tu n'as jamais voyagé toi ? » cette question était de la pure curiosité. « Comment ça ce n'est pas trop ça chez toi ? Je veux dire, tu as quand même de quoi dormir ? Désolé, excuse-moi, ce ne sont pas mes affaires ... » Elle raya d'un trait cette phrase, ça manquait de tact - elle n'en avait jamais eu. « J'ai deux lapins, ils ont une chambre à eux tout seul, des vrais petits rois. Il y avait deux chambres inoccupées alors je me suis dit qu'ils pourraient bien en avoir une ... maintenant, il n'y en a plus qu'une de vide ! » Elle ne savait même pas pourquoi elle lui racontait ça. « Merci de ta proposition, je sais que ça peut paraître bizarre puisqu'on vient tout juste de se rencontrer, mais je te remercie de ton aide ... et pour être tout à fait honnête avec toi, je suis plutôt intéressée ... Il me faut un travail et une occupation, en plus je suis assez douée quand il faut ranger et trier les choses » elle ajouta un bonhomme qui riait. « C'est une très belle passion, mais je dois t'avouer que j'ai zéro culture cinématographique - pour de vrai ! » elle rigola toute seule à sa remarque. « Il va falloir me faire un petit briefing si on en parle ah ah. Mais je conçois totalement qu'une passion peut prendre le dessus sur n'importe quoi d'autre et devenir le plus important à nos yeux ... Oui, je suivais ton actualité sur les réseaux sociaux, mais je n'ai jamais vu d'autres livres depuis ... J'espère que tu vas vite retrouver l'inspiration, ton talent ne doit pas être mis à la poubelle ♥. Je peux t'aider si tu veux ! Même si je ne sais pas trop ce qu'il faut faire pour être franche ... ». « Passe un jour au refuge, tu verras comment ils sont mignons ces petits êtres. On craque très très facilement - parole de vécu! ». Elle leva les yeux vers lui, ce jour-là était vraiment extraordinaire. « Depuis tout petit ! Il faudra que tu me dises quels sont les coins les plus sympa de la ville alors ! Moi ... je viens d'arriver il y a plus d'un mois maintenant. Je ne connais pas grand monde, j'ai remarqué que les gens sont pas mal de passage par ici. Mais je te connais toi maintenant ! » elle ajouta un clin d'oeil à la fin de sa phrase. « J'ai posé mes valises ici simplement parce que je m'y sentais bien, et que depuis très longtemps c'était la première fois que je me sentais chez moi ... Cette ville m'inspirait, je me suis dit que plein de bonnes choses pouvaient m'arriver ici ! Oui je suis une éternelle optimiste - ou simplement naïve. Et toi, tu as déjà vu d'autre ville que Burlington ? Tu envisages de quitter cette ville plus tard ? ». Elle marqua une pause avant de lui faire part de sa requête dont elle avait vraiment envie. « Dis-moi ... ça va te paraître étrange et je vais probablement passer pour une folle mais ... je pourrais avoir une copie de notre conversation ? Ou même une photo ça ira très bien. Ne t'inquiètes pas, ce n'est pas pour revendre ou quoique ce soit ... C'est simplement ... pour moi. »

Elle posa le stylo, son poignet lui lancait un peu, elle n'avait pas l'habitude d'écrire autant. Elle fit glisser le calepin vers Spencer sans plus attendre, toujours les yeux dans les yeux.
Oups:
 
© 2981 12289 0

_________________

- Where is Home when you were born in the Stars ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots.

Revenir en haut Aller en bas
(ft. Australia ♥ ) au détour de quelques mots.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quelques mots échangés avant de partir. [Roxane]
» Objets magiques ☞ La sorcellerie au sein des objets
» Quelques mots couchés sur le papier. Ni plus ni moins.
» ◮ juste quelques mots d'amour
» Quand l'amitié ne se résume pas en quelques mots, il y a toujours les regards !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SimplyCity :: Burlington :: Centre-Ville :: Café/Restaurant-